×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Psaumes 58.1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Psaumes 58.1
Louis Segond 1910


Condamnation des juges injustes

1 (58.1) Au chef des chantres. "Ne détruis pas." Hymne de David. (58.2) Est-ce donc en vous taisant que vous rendez la justice ? Est-ce ainsi que vous jugez avec droiture, fils de l’homme ?
2 (58.3) Loin de là ! Dans le cœur, vous consommez des iniquités ; Dans le pays, c’est la violence de vos mains que vous placez sur la balance.
3 (58.4) Les méchants sont pervertis dès le sein maternel, Les menteurs s’égarent au sortir du ventre de leur mère.
4 (58.5) Ils ont un venin pareil au venin d’un serpent, D’un aspic sourd qui ferme son oreille,
5 (58.6) Qui n’entend pas la voix des enchanteurs, Du magicien le plus habile.
6 (58.7) Ô Dieu, brise-leur les dents dans la bouche ! Éternel, arrache les mâchoires des lionceaux !
7 (58.8) Qu’ils se dissipent comme des eaux qui s’écoulent ! Qu’ils ne lancent que des traits émoussés !
8 (58.9) Qu’ils périssent en se fondant, comme un limaçon ; Sans voir le soleil, comme l’avorton d’une femme !
9 (58.10) Avant que vos chaudières sentent l’épine, Verte ou enflammée, le tourbillon l’emportera.
10 (58.11) Le juste sera dans la joie, à la vue de la vengeance ; Il baignera ses pieds dans le sang des méchants.
11 (58.12) Et les hommes diront : Oui, il est une récompense pour le juste ; Oui, il est un Dieu qui juge sur la terre.

Cette Bible est dans le domaine public.