×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Suffètes 17     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Suffètes 17
André Chouraqui


Le temple de Mikha

1 Et c’est un homme du mont Èphraîm. Son nom, Mikhayehou.
2 Il dit à sa mère : « Mille cent sicles d’argent t’ont été pris, et toi, tu as fait une imprécation, tu l’as même dite à mes oreilles. Eh bien ! cet argent, le voici : c’est moi qui l’ai pris ! » Sa mère lui dit : « Mon fils est béni par IHVH-Adonaï ! »
3 Il retourne les mille cent sicles à sa mère. Sa mère dit : « J’ai consacré, consacré, l’argent à IHVH-Adonaï, de ma main à mon fils, pour faire une sculpture et une fonte. Maintenant, je te le retourne. » Il retourne l’argent à sa mère.
4 Sa mère prend deux cents sicles d’argent ; elle les donne au fondeur. Il en fait une sculpture et une fonte. Et c’est dans la maison de Mikhayehou.
5 L’homme Mikha a une maison d’Elohîms. Il fait un éphod, des teraphîm et remplit la main d’un de ses fils : il est à lui pour desservant.
6 En ces jours, il n’était pas de roi en Israël. L’homme faisait ce qui était droit à ses yeux.
7 Et c’est un adolescent de Béit Lèhèm en Iehouda, du clan de Iehouda. C’est un Lévi. Il réside là.
8 L’homme s’en va de la ville, de Béit Lèhèm en Iehouda, pour résider là où il trouvera. Il vient au mont Èphraîm jusqu’à la maison de Mikha, pour faire sa route.
9 Mikha lui dit : « D’où viens-tu ? » Il lui dit : « Moi-même, un Lévi de Béit Lèhèm en Iehouda, je vais pour séjourner là où je trouverai. »
10 Mikha lui dit : « Reste avec moi. Sois pour moi un père et un desservant. Moi-même je te donnerai dix sicles d’argent pour les jours, un trousseau d’habits et ta subsistance. » Le Lévi va,
11 et le Lévi se résout à habiter avec l’homme. L’adolescent est pour lui comme l’un de ses fils.
12 Mikha remplit la main du Lévi. L’adolescent est à lui pour desservant. Il est dans la maison de Mikha.
13 Mikha dit : « Maintenant, j’ai pénétré que IHVH-Adonaï me fera du bien, oui, le Lévi est à moi pour desservant. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf