×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Louanges 88     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Louanges 88
André Chouraqui


Dans la fosse souterraine

1 Poème. Chant. Des Benéi Qorah. Au chorège. Sur le fifre. Pour répons. Perspicace. À Héimân l’Èzrahi.
2 IHVH-Adonaï, Elohîms de mon salut ! Le jour, ma clameur ; la nuit, devant toi,
3 ma prière vient en face de toi. Tends ton oreille à ma complainte.
4 Oui, mon être est rassasié de malheurs ; mes vies arrivent au Shéol.
5 Je suis compté avec les gisants de la fosse. J’étais comme un brave sans vigueur,
6 parmi les morts, libre, comme les victimes couchées au sépulcre, que tu ne mémorises plus, eux par ta main tranchés.
7 Tu me places dans la fosse souterraine, dans les opacités des gouffres.
8 Sur moi ta fièvre dans la fosse souterraine, dans les opacités des gouffres.
9 Tu éloignes de moi ceux qui me connaissent : tu me places en abominations pour eux. Écroué, je ne sors plus.
10 Mon œil est mortifié d’humiliation. Je crie vers toi, IHVH-Adonaï, chaque jour ; je déploie vers toi mes paumes.
11 Pour les morts, ferais-tu prodige. Ou bien les spectres se lèveront-ils, te célébreront-ils ? Sèlah.
12 Ton chérissement est-il raconté au sépulcre ; ton adhérence en perdition ?
13 Est-il connu dans la ténèbre, ton prodige ; ta justification en terre d’amnésie ?
14 Mais moi, vers toi, IHVH-Adonaï, j’appelle ; le matin ma prière te devance.
15 Pourquoi, IHVH-Adonaï, négligeras-tu mon être ; voileras-tu tes faces loin de moi ?
16 Humilié, en agonie dès ma jeunesse, je porte tes effrois, transi.
17 Sur moi passent tes brûlures, tes effrois m’annihilent ;
18 ils m’entourent tout le jour, comme des eaux, ils m’encerclent, tous ensemble, contre moi.
19 Tu éloignes de moi l’amant et le compagnon ; ne me connaissent que les ténèbres.

Cette Bible est dans le domaine public.