×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 1 14     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 1 14
André Chouraqui


La femme de Iarob’âm

1 En ce temps, Abyah, le fils de Iarob’âm, tombe malade.
2 Iarob’âm dit à sa femme : « Lève-toi donc et change-toi, pour qu’ils ne sachent pas que tu es la femme de Iarob’âm, et va à Shilo. Voici, il y a là Ahyah, l’inspiré. Il a parlé de moi pour que je sois le roi de ce peuple.
3 Prends en ta main dix pains, des pointillés, un flacon de miel, et va vers lui. Il te rapportera ce qu’il en sera de l’adolescent. »
4 La femme de Iarob’âm fait ainsi. Elle se lève et va à Shilo. Elle vient à la maison d’Ahyah mais Ahyah ne peut pas voir, oui, ses yeux étaient levés de sénescence.
5 IHVH-Adonaï dit à Ahyah : « Voici, la femme de Iarob’âm est venue consulter une parole de toi pour son fils ! Oui, il est malade. Tu lui parleras ainsi et ainsi. » Et c’est quand elle vient, elle se déguise.
6 Et c’est quand Ahyah entend la voix de ses pieds venant à l’ouverture, il dit : « Viens, femme de Iarob’âm ! Pourquoi cela ? Tu te déguises ? Moi-même, je suis envoyé à toi, durement.
7 Va ! Dis à Iarob’âm : Ainsi dit IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël : Parce que je t’ai exalté au milieu du peuple, je te donne pour guide de mon peuple Israël.
8 J’ai déchiré le royaume de la maison de David et je te l’ai donné. Mais tu n’as pas été comme mon serviteur David, qui a gardé mes ordres et est allé derrière moi de tout son cœur, faire seulement le droit à mes yeux.
9 Tu as méfait plus que tous ceux qui étaient avant toi. Tu es allé et tu as fait d’autres Elohîms, des fontes, pour m’irriter. Moi, tu m’as jeté derrière ton dos.
10 Aussi, me voici. Je fais venir le malheur sur la maison de Iarob’âm. Je tranche de Iarob’âm le pisseur du mur, le cloîtré, l’abandonné d’Israël ; et je brûle la maison de Iarob’âm, comme la crotte est brûlée, intégralement.
11 Le mort de Iarob’âm, dans la ville, les chiens le mangeront ; et le mort aux champs, les volatiles des ciels le mangeront. Oui, IHVH-Adonaï a parlé.
12 Et toi, lève-toi ! Va à ta maison. À la venue de tes pieds en ville, l’enfant sera mort.
13 Tout Israël se lamentera pour lui ; ils l’enseveliront. Oui, celui-là seul viendra pour Iarob’âm au sépulcre, car il s’était trouvé en lui une parole de bien envers IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël, dans la maison de Iarob’âm.
14 IHVH-Adonaï suscitera pour lui un roi d’Israël qui tranchera la maison de Iarob’âm, ceux de ce jour-là, et de maintenant aussi.
15 IHVH-Adonaï frappera Israël, comme le roseau erre dans les eaux ; il extirpera Israël de cette belle glèbe qu’il avait donnée à leurs pères. Il les dispersera au-delà du Fleuve, parce qu’ils ont fait leurs Ashéras, irritant IHVH-Adonaï.
16 Il donnera Israël, à cause des fautes de Iarob’âm, par lesquelles il a fauté et fait fauter Israël. »
17 La femme de Iarob’âm se lève, va et vient à Tirsa. Elle vient sur le seuil de la maison : l’enfant est mort.
18 Ils l’ensevelissent. Tout Israël se lamente pour lui, selon la parole de IHVH-Adonaï, dont il avait parlé par la main de son serviteur, Ahyah, l’inspiré.
19 Le reste des paroles de Iarob’âm, ce qu’il a guerroyé et ce qu’il a régné, voici, elles sont écrites dans l’acte « Paroles des jours des rois d’Israël. »
20 Les jours où règne Iarob’âm, vingt-deux ans. Il se couche avec ses pères. Nadab, son fils, règne à sa place. Rehab’âm, roi de Iehouda

Rehab’âm, roi de Iehouda

21 Rehab’âm bèn Shelomo règne sur Iehouda. Rehab’âm a quarante et un à son règne. Il règne dix-sept ans à Ieroushalaîm, la ville que IHVH-Adonaï a choisie pour mettre son nom là, entre tous les rameaux d’Israël. Nom de sa mère, Na’ama, l’’Amonite.
22 Iehouda fait le mal aux yeux de IHVH-Adonaï. Ils le rendent jaloux davantage que ne l’avaient fait leurs pères, pour leurs fautes, par lesquelles ils avaient fauté.
23 Ils bâtissent eux aussi des tertres pour eux, des stèles, des Ashéras, sur toute colline haute, sous tout arbre luxuriant.
24 Il était aussi des prostitués sur terre. Ils font toutes les abominations des nations que IHVH-Adonaï a déshéritées en face des Benéi Israël.
25 Et c’est dans la cinquième année du roi Rehab’âm, Shishaq, roi de Misraîm, monte contre Ieroushalaîm.
26 Il prend les trésors de la maison de IHVH-Adonaï et les trésors de la maison du roi ; il prend tout et prend tous les boucliers d’or que Shelomo avait faits.
27 Le roi Rehab’âm fait à leur place des boucliers de bronze et les dépose en main du chef des coureurs qui gardent l’ouverture de la maison du roi.
28 Et c’est chaque fois que le roi vient à la maison de IHVH-Adonaï, les coureurs les portent, puis ils les retournent à la cellule des coureurs.
29 Le reste des paroles de Rehab’âm, tout ce qu’il a fait, n’est-il pas écrit dans l’acte « Paroles des jours des rois de Iehouda ? »
30 Mais la guerre était entre Rehab’âm et Iarob’âm tous les jours.
31 Rehab‘âm se couche avec ses pères. Il est enseveli avec ses pères dans la ville de David. Nom de sa mère, Na’ama, l’’Amonite. Abiâm, son fils, règne à sa place.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf