×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Entête 28     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Entête 28
André Chouraqui


Il sort

1 Is’hac crie vers Ia’acob. Il le bénit, lui ordonne et lui dit : « Tu ne prendras pas femme parmi les filles de Kena’ân.
2 Lève-toi ! Va à Padân Arâm, à la maison de Betouél, le père de ta mère. Prends pour toi, de là, une femme parmi les filles de Labân, le frère de ta mère.
3 Él Shadaï te bénira, il te fera fructifier et te multipliera, tu seras une assemblée de peuples.
4 Il te donne la bénédiction d’Abrahâm, à toi et à ta semence avec toi : pour te faire hériter la terre de tes résidences qu’Elohîms a donnée à Abrahâm. »
5 Is’hac envoie Ia’acob. Il va vers Padân Arâm, vers Labân bèn Betouél, l’Arami, le frère de Ribca, mère de Ia’acob et d’’Éssav.

Ia’acob rêve

6 ’Éssav voit : oui, Is’hac a béni Ia’acob, il l’envoie à Padân Arâm, pour prendre de là une femme pour lui, et, le bénissant, il lui ordonne pour dire : « Tu ne prendras pas une femme des filles de Kena’ân. »
7 Ia’acob entend son père et sa mère et va vers Padân Arâm.
8 ’Éssav voit que les filles de Kena’ân sont mauvaises aux yeux d’Is’hac, son père,
9 ’Éssav va vers Ishma’él : il prend à lui pour femme Mahalat, la fille d’Ishma’él bèn Abrahâm, la sœur de Nebayot, en plus de ses femmes.
10 Ia’acob sort de Beér Shèba’ et va vers Harân.
11 Il atteint le lieu et nuite là : oui, le soleil avait décliné. Il prend une des pierres du lieu, la met à son chevet et couche en ce lieu-là.
12 Il rêve. Et voici un escalier posté sur la terre : sa tête touche aux ciels. Et voici, les messagers d’Elohîms y montent et y descendent.
13 Et voici, IHVH-Adonaï est posté sur lui. Il dit : « Moi, IHVH-Adonaï l’Elohîms d’Abrahâm ton père, l’Elohîms d’Is’hac : la terre où tu es couché, je la donnerai à toi et à ta semence.
14 Ta semence est comme la poussière de la terre : tu fais brèche vers la Mer et vers le levant, vers le septentrion et vers le Nèguèb. Tous les clans de la glèbe sont bénis en toi et en ta semence.
15 Voici, moi-même avec toi, je te garderai partout où tu iras. Je te ferai retourner vers cette glèbe, car je ne t’abandonnerai pas sans avoir fait ce dont je t’ai parlé. »

La porte des ciels

16 Ia’acob se ranime de son sommeil et dit : « Ainsi, IHVH-Adonaï existe en ce lieu et moi-même je ne le pénétrais pas. »
17 Il frémit et dit : « Quel frémissement, ce lieu ! Ce n’est autre que la maison d’Elohîms et ceci, la porte des ciels. »
18 Ia’acob se lève tôt, le matin. Il prend la pierre qu’il avait mise à son chevet, la met en stèle et fait couler sur sa tête de l’huile.
19 Il crie le nom de ce lieu : Béit-Él Maison d’Él. Autrement Louz était en premier le nom de cette ville.
20 Ia’acob voue un vœu. Il dit : « Si Elohîms est avec moi, s’il me garde sur cette route où moi-même je vais, me donnant pain à manger, habit à vêtir,
21 et que je revienne en paix à la maison de mon père, IHVH-Adonaï est à moi pour Elohîms.
22 Cette pierre que j’ai mise en stèle sera la maison d’Elohîms. Tout ce que tu me donneras, j’en dîmerai la dîme, pour toi. »

Cette Bible est dans le domaine public.