×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Juges 18.9

Juges 18.9 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Juges 18.9  Allons ! Répondirent-ils, montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon. Quoi ! Vous restez sans rien dire ! Ne soyez point paresseux à vous mettre en marche pour aller prendre possession de ce pays.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Juges 18.9  Allons ! répondirent-ils, montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon. Quoi ! vous restez sans rien dire ! Ne soyez point paresseux à vous mettre en marche pour aller prendre possession de ce pays.

Segond 21

Juges 18.9  « Allons-y, répondirent-ils, montons contre ces gens, car nous avons vu le pays et il est très bon. Comment ! Vous restez sans rien faire ! Ne faites pas preuve de paresse pour vous mettre en marche afin d’aller prendre possession de ce pays.

Les autres versions

Bible Annotée

Juges 18.9  Et ils dirent : Levons-nous ! Marchons contre eux ! Car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon. Et vous restez là sans mot dire ! Ne soyez point paresseux à marcher pour aller prendre possession de ce pays.

John Nelson Darby

Juges 18.9  Et ils dirent : Levons-nous, et montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très-bon : et vous vous tenez tranquilles ? Ne soyez pas paresseux pour aller, et entrer, et posséder le pays.

David Martin

Juges 18.9  Et ils répondirent : Allons, montons contr’eux ; car nous avons vu le pays, et nous l’avons trouvé très-bon ; et vous êtes sans rien faire ? ne soyez point paresseux à partir pour aller posséder le pays.

Ostervald

Juges 18.9  Et ils répondirent : Allons, montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon. Quoi ! vous êtes sans rien dire ? Ne soyez point paresseux à partir, pour aller posséder ce pays.

Lausanne

Juges 18.9  Et ils dirent : Levez-vous et montons contre eux, car nous avons vu la terre, et voilà, elle est très bonne. Et vous gardez le silence ! Ne soyez point paresseux à vous mettre en chemin pour venir posséder cette terre.

Vigouroux

Juges 18.9  Levez-vous, allons à eux ; car le pays que nous avons vu est très riche et très fertile ; ne négligez pas, ne différez pas. Allons, mettons-nous en possession de cette terre ; nous n’y aurons aucune peine.

Auguste Crampon

Juges 18.9  Ils répondirent : " Debout, et montons contre ceux ; car nous avons vu le pays et voici, qu’il est très bon. Et vous restez là sans mot dire ? Ne soyez point paresseux à vous mettre en marche pour aller prendre possession de ce pays.

Lemaistre de Sacy

Juges 18.9  Hâtons-nous d’aller trouver ces gens-là ; car le pays que nous avons vu est très-riche et très-fertile : ne négligez rien ; ne perdez point de temps : allons nous mettre en possession de cette terre ; nous le ferons sans peine.

Zadoc Kahn

Juges 18.9  Ils répondirent : “ Venez et marchons contre eux ! Nous avons observé ce pays, il est excellent, et vous restez inactifs ! N’hésitez pas à vous mettre en marche, allez conquérir ce pays !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Juges 18.9  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Juges 18.9  וַיֹּאמְר֗וּ ק֚וּמָה וְנַעֲלֶ֣ה עֲלֵיהֶ֔ם כִּ֤י רָאִ֨ינוּ֙ אֶת־הָאָ֔רֶץ וְהִנֵּ֥ה טֹובָ֖ה מְאֹ֑ד וְאַתֶּ֣ם מַחְשִׁ֔ים אַל־תֵּעָ֣צְל֔וּ לָלֶ֥כֶת לָבֹ֖א לָרֶ֥שֶׁת אֶת־הָאָֽרֶץ׃

La Vulgate

Juges 18.9  surgite et ascendamus ad eos vidimus enim terram valde opulentam et uberem nolite neglegere nolite cessare eamus et possideamus eam nullus erit labor

La Septante

Juges 18.9  καὶ εἶπαν ἀνάστητε καὶ ἀναβῶμεν ἐπ’ αὐτούς ὅτι εἰσήλθαμεν καὶ ἐνεπεριεπατήσαμεν ἐν τῇ γῇ ἕως Λαισα καὶ εἴδομεν τὸν λαὸν τὸν κατοικοῦντα ἐν αὐτῇ ἐν ἐλπίδι κατὰ τὸ σύγκριμα τῶν Σιδωνίων καὶ μακρὰν ἀπέχοντες ἐκ Σιδῶνος καὶ λόγος οὐκ ἦν αὐτοῖς μετὰ Συρίας ἀλλὰ ἀνάστητε καὶ ἀναβῶμεν ἐπ’ αὐτούς ὅτι εὑρήκαμεν τὴν γῆν καὶ ἰδοὺ ἀγαθὴ σφόδρα καὶ ὑμεῖς σιωπᾶτε μὴ ὀκνήσητε τοῦ πορευθῆναι τοῦ ἐλθεῖν καὶ κατακληρονομῆσαι τὴν γῆν.