Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 8.43

Luc 8.43 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC une femme qui était malade d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien à se faire traiter par les médecins, sans qu’aucun d’eux eût pu la guérir,
MAREt une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans qu’elle eût pu être guérie par aucun ;
OSTAlors une femme, qui avait une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans avoir pu être guérie par aucun,
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMEt une femme qu’affligeoit un flux de sang depuis douze ans, et qui avoit dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun eût pu la guérir,
PGRet une femme malade depuis douze ans d’un flux de sang, laquelle n’avait pu être guérie par personne,
LAUEt une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui, ayant dépensé tout son bien en médecins, n’avait pu être guérie par aucun,
OLTEt une femme qui était atteinte d’une hémorragie depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun d’eux eût pu la guérir,
DBYEt une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans, et qui, ayant dépensé tout son bien en médecins, n’avait pu être guérie par aucun,
STAIl y allait pressé par la foule, lorsqu’une femme, malade d’une perte de sang depuis douze années, qui avait dépensé en médecins tout son avoir, sans qu’aucun d’eux eût pu la guérir,
BANEt une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans, et qui, ayant dépensé tout son bien en médecins, n’avait pu être guérie par aucun,
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGEt une femme qui souffrait d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun eût pu la guérir
FILEt une femme qui souffrait d’une perte de sang dupuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun eût pu la guérir,
LSGOr, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun ait pu la guérir.
SYNAlors une femme, qui avait une perte de sang depuis douze ans et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans avoir pu être guérie par aucun,
CRAune femme affligée d’un flux de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun eût pu la guérir,
BPCOr une femme, atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui, ayant dépensé toutes ses ressources chez les médecins, n’avait été guérie par aucun,
JEROr une femme, atteinte d’un flux de sang depuis douze années, et que nul n’avait pu guérir,
TRIEt il y avait une femme atteinte d’un flux de sang depuis douze années, laquelle n’avait pu être guérie par personne.
NEGOr, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun ait pu la guérir.
CHULà, une femme fluente de sang depuis douze ans avait dépensé toute sa vie en médecins, mais personne n’était assez fort pour la guérir.
JDCUne femme avait un écoulement de sang depuis douze ans : personne n’a été assez fort pour la guérir.
TREet il y avait une femme qui était dans un flux de sang depuis douze ans avec les médecins elle avait dépensé toute sa fortune mais elle n’avait pas pu avec aucun d’entre eux être guérie
BDPC’est alors qu’une femme qui depuis douze ans souffrait d’hémorragies, et que personne n’avait pu guérir,
S21Or il y avait une femme qui souffrait d’hémorragies depuis 12 ans ; elle avait dépensé tout son bien chez les médecins, mais aucun n’avait pu la guérir.
KJFEt une femme, qui avait une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien en médecins, sans avoir pu être guérie par aucun,
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULet mulier quaedam erat in fluxu sanguinis ab annis duodecim quae in medicos erogaverat omnem substantiam suam nec ab ullo potuit curari
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTκαὶ γυνὴ οὖσα ἐν ῥύσει αἵματος ἀπὸ ἐτῶν δώδεκα, ἥτις ⸂ἰατροῖς προσαναλώσασα ὅλον τὸν βίον⸃ οὐκ ἴσχυσεν ⸀ἀπ’ οὐδενὸς θεραπευθῆναι,