×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Matthieu 1.11

Matthieu 1.11 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Matthieu 1.11  Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Matthieu 1.11  Josias engendra Jéconias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.

Segond 21

Matthieu 1.11  Josias eut pour descendants Jéconias et ses frères, à l’époque de la déportation à Babylone.

Les autres versions

Bible Annotée

Matthieu 1.11   Josias engendra Jéchonias et ses frères, vers le temps de la déportation à Babylone.

John Nelson Darby

Matthieu 1.11  et Josias engendra Jéchonias et ses frères, lors de la transportation de Babylone ;

David Martin

Matthieu 1.11  Et Josias engendra Jakim ; et Jakim engendra Jéchonias, et ses frères, vers le temps qu’ils furent transportés en Babylone.

Ostervald

Matthieu 1.11  Josias fut père de Joakim. Joakim fut père de Jéchonias et de ses frères, vers le temps de la captivité de Babylone.

Lausanne

Matthieu 1.11  et Josias engendra Jéchonias et ses frères, vers le temps de la transmigration de Babylone.

Vigouroux

Matthieu 1.11  Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.[1.11 Voir 2 Paralipomènes, 36, vv. 1, 2.]

Auguste Crampon

Matthieu 1.11  Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.

Lemaistre de Sacy

Matthieu 1.11  Josias engendra Jéchonias et ses frères, vers le temps où les Juifs furent transportés à Babylone.

Zadoc Kahn

Matthieu 1.11  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Matthieu 1.11  Ἰωσίας δὲ ἐγέννησεν τὸν Ἰεχονίαν καὶ τοὺς ἀδελφοὺς αὐτοῦ ἐπὶ τῆς μετοικεσίας Βαβυλῶνος.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Matthieu 1.11  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

La Vulgate

Matthieu 1.11  Iosias autem genuit Iechoniam et fratres eius in transmigratione Babylonis