×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Cantique 5     

Cantique 5
Vigouroux


Le jeune homme

1 Que mon bien-aimé vienne dans son jardin, et qu’il mange du fruit de ses arbres. L’EPOUX. Je suis venu dans mon jardin, ma sœur, mon épouse ; j’ai recueilli ma myrrhe avec mes parfums (aromates) ; j’ai mangé le rayon avec mon (le) miel ; j’ai bu mon vin avec mon lait. Mangez, mes amis, et buvez, et enivrez-vous, mes bien-aimés.[5.1 Enivrez-vous (inebriamini). Dans ce passage, comme dans plusieurs autres, le verbe inebriare ne signifie pas boire au point de troubler le cerveau, il veut dire seulement boire autant que la soif et la nécessité le demandent, ou bien encore faire grande chère, se réjouir.]

La jeune femme

2 Je dors, et (mais) mon cœur veille. Voix de mon bien-aimé qui frappe : (. L’EPOUX.) Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, mon immaculée, car ma tête est couverte de rosée, et mes boucles (les boucles de mes cheveux) sont pleines des gouttes de la nuit.
3 L’EPOUSE. Je me suis dépouillée de ma tunique, comment la (m’en) revêtirais-je ? J’ai lavé mes pieds, comment les salirais-je ?[5.3 J’ai lavé mes pieds. Comme les Orientaux portent ordinairement des sandales, ils se lavent souvent les pieds pour en enlever la poussière.]
4 Mon bien-aimé a passé sa main par l’ouverture de la porte, et mes entrailles se sont émues au bruit qu’il a fait.[5.4 Par le trou de la porte, pour l’ouvrir.]
5 Je me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé ; (de) mes mains a dégoutté (distillaient) la myrrhe, et mes doigts étaient pleins de la myrrhe la plus précieuse (pure).
6 J’ai levé le verrou de ma porte pour mon bien-aimé ; mais il s’était retiré, et il avait passé ailleurs. Mon âme s’était fondue au son de sa voix ; je l’ai cherché, et je ne l’ai pas trouvé ; je l’ai appelé, et il ne m’a pas répondu.
7 Les gardes qui font la ronde dans la ville m’ont rencontrée ; ils m’ont frappée et ils m’ont blessée. Les gardes des murs m’ont enlevé mon manteau.[5.7 Mon manteau. Le manteau des femmes orientales, qui leur sert en même temps de voiles, les couvre complètement.]
8 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, si vous trouvez mon bien-aimé, annoncez-lui que je languis d’amour.

Les filles de Jérusalem

9 LES FILLES DE JERUSALEM. Quel est-il (Qu’est-ce qui distingue) ton bien-aimé entre les bien-aimés, ô la plus belle des femmes ? Quel est-il (Qu’est-ce qui distingue) ton bien-aimé entre les bien-aimés, pour que tu nous conjures ainsi ?[5.9 Qu’est-ce, etc. ; littéralement : Quel est ton bien-aimé en dehors d’un bien-aimé ? A quel signe pourrons-nous le reconnaître pour ton bien-aimé particulier ?]

La jeune femme

10 L’EPOUSE. Mon bien-aimé est blanc et vermeil ; il est choisi entre mille.
11 Sa tête est un or très pur (excellent). Ses cheveux sont comme les rameaux des palmiers, noirs comme le corbeau.[5.11 Comme les jeunes pousses de palmiers, qui sont toutes au haut de l’arbre et y forment une couronne.]
12 Ses yeux sont comme des colombes qui reposent (qu’on voit) au bord des ruisseaux, qui ont été lavées dans le lait, et qui se tiennent près des grands cours d’eau (fleuves les plus abondants).
13 Ses joues sont comme des parterres de plantes aromatiques (d’aromates), plantées par les parfumeurs. Ses lèvres sont des lis qui distillent la (première, note) myrrhe la plus pure.[5.13 La première myrrhe ; c’est-à-dire la meilleure, la plus pure.]
14 Ses mains, faites au tour, sont d’or et pleines d’hyacinthes. Son sein est d’ivoire enrichi de saphirs.
15 Ses jambes sont des colonnes de marbre posées sur des bases d’or. Son aspect est comme celui du Liban, distingué comme les cèdres.[5.15 Distingué comme les cèdres ; parmi tous les autres arbres.]
16 Sa voix (Son gosier) est très suave, et il (lui) est tout désirable (aimable). Tel est mon bien-aimé, et il est mon ami, ô filles de Jérusalem.[5.16 Son gosier ; c’est-à-dire, le son de sa voix, sa parole.]

Cette Bible est dans le domaine public.