Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Job 25.1     

Job 25.1
Vigouroux


Intervention n° 3 de Bildad

1 Baldad le Suhite parla ensuite en ces termes :[25.1 IIIe discours de Baldad, chapitre 25. ― Au lieu de répondre à Job, il parle comme s’il n’avait rien entendu et ajoute seulement au discours d’Eliphaz quelques mots courts et solennels sur l’incompréhensible majesté de Dieu et le néant de l’homme. Devant Dieu, les créatures les plus saintes ne sont pas pures. Il veut faire entendre par là à Job qu’il ne peut être pur lui-même devant Dieu, versets 2 à 6. C’est le dernier mot de ses amis. Sophar n’intervient plus.]
2 La puissance et la terreur appartiennent à Dieu ; il (à celui qui) fait régner la paix dans ses hauts lieux.[25.2 Qui établit ; qui entretient cette harmonie et cet ordre admirable qui paraît dans ses lieux élevés, dans les cieux qui lui appartiennent.]
3 Peut-on compter le nombre de ses soldats ? et sur qui sa lumière ne se lève-t-elle pas ?[25.3 Ses soldats ; c’est-à-dire tous les corps célestes, ou, selon d’autres, les anges.]
4 L’homme comparé à Dieu peut-il être justifié, et celui qui est né de la femme paraîtra-t-il pur ?[25.4-5 Tout ce qu’il y a de plus saint, de plus beau dans le ciel, et de plus parfait sur la terre, n’est qu’imperfection, que faiblesse devant Dieu.]
5 La lune même ne brille pas, et les étoiles ne sont pas pures devant ses yeux ;
6 combien moins le sera l’homme qui n’est que pourriture, et le fils de l’homme, qui n’est qu’un ver ?

Cette Bible est dans le domaine public.