×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rout 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rout 3
André Chouraqui


Dans la nuit

1 Na omi, sa belle-mère, lui dit: « Ma fille, ne demanderai-je pas pour toi un repos qui te soit bon ? »
2 Maintenant, Bo az n’est-il pas notre connaissance ? Tu as été avec ses jeunes filles ; et voici, il vanne lui-même l’aire des orges cette nuit.
3 Baigne-toi, frictionne-toi, mets ta tunique sur toi, et descends à l’aire. Ne te fais pas reconnaître par l’homme jusqu’à ce qu’il ait achevé de manger et de boire.
4 Et c’est à son coucher, tu connaîtras le lieu où il se couchera. Va, découvre ses pieds et couche-toi. Il te rapportera lui-même ce que tu feras. »
5 Elle lui dit: « Je ferai tout ce que tu me diras. »
6 Elle descend à l’aire, et fait tout ce que sa belle-mère lui avait ordonné.
7 Bo az mange, il boit, son cœur est bien. Il vient se coucher au bout de la meule. Elle vient en secret, découvre ses pieds et se couche.
8 Et c’est au milieu de la nuit, l’homme tressaille, il se resserre. Or, voici une femme couchée à ses pieds.
9 Il dit: « Qui es-tu ? » Elle dit: « C’est moi, Rout, ta servante. Étends ton aile sur ta servante: oui, tu es un racheteur. »
10 Il dit: « Toi, bénie de IHVH-Adonaï, ma fille ; tu as bien fait ton dernier chérissement, plus que le premier, en n’allant pas derrière les adolescents, pauvres ou riches.
11 Maintenant, ma fille, ne frémis pas: je te ferai tout ce que tu diras. Oui, toute porte de mon peuple sait que tu es une femme de valeur, toi.
12 Maintenant, oui, en vérité, oui, je suis moi-même un racheteur. Mais un racheteur plus proche que moi existe.
13 Nuite cette nuit, et ce sera, au matin, s’il te rachète, bien, qu’il te rachète. Mais s’il ne désire pas te racheter, je te rachèterai moi-même, vive IHVH-Adonaï ! Couche-toi jusqu’au matin. »
14 Elle se couche à ses pieds jusqu’au matin. Elle se lève avant qu’un homme ne puisse reconnaître son compagnon. Il dit: « Il ne sera pas su que la femme est venue à l’aire. »
15 Il dit: « Apporte l’écharpe qui est sur toi, saisis-la. » Elle la saisit. Il mesure un sizain d’orge, le place sur elle, puis vient en ville.
16 Elle vient vers sa belle-mère. Elle dit: « Qui es-tu, ma fille ? » Elle lui rapporte tout ce que l’homme avait fait pour elle.
17 Elle dit: « Il m’a donné ce sizain d’orge. Oui, il m’a dit: ‹ Ne viens pas à vide chez ta belle-mère ›. »
18 Elle dit: « Reste, ma fille, jusqu’à ce que tu saches comment tombera la parole. L’homme ne se calmera pas qu’il n’ait achevé la parole aujourd’hui. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf