×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehoshoua 17     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehoshoua 17
André Chouraqui


La part de Menashè

1 Et c’est le sort de la branche de Menashè : oui, lui, l’aîné de Iosseph. Makhir, aîné de Menashè, père de Guil’ad, oui, il était un homme de guerre : le Guil’ad et le Bashân sont pour lui.
2 Et c’est pour les Benéi Menashè, ceux qui restent, pour leurs clans, pour les Benéi Abi’èzèr, pour les Benéi Hélèq, pour les Benéi Asriél, pour les Benéi Shekhèm, pour les Benéi Héphèr, pour les Benéi Shemida’. Voilà les Benéi Menashè bèn Iosseph, les mâles, pour leurs clans.
3 Et pour Selophhad bèn Héphèr, bèn Guil’ad bèn Makhir bèn Menashè, il n’avait pas de fils, mais des filles. Voici les noms de ses filles : Mahla, No’a, Hogla, Milka, Tirsa.
4 Elles se présentent en face d’Èl’azar, le desservant, en face de Iehoshoua’ bîn Noun, en face des nassis pour dire : « IHVH-Adonaï a ordonné à Moshè de nous donner possession au milieu de nos frères. » De la bouche de IHVH-Adonaï, il leur donne possession au milieu des frères de leur père.
5 Les dix districts de Menashè tombent, à part la terre de Guil’ad et le Bashân, au passage du Iardèn ;
6 oui, les filles de Menashè ont possédé possession au milieu de ses fils. La terre de Guil’ad est pour les Benéi Menashè, ceux qui restent.
7 Et c’est la frontière de Menashè, d’Ashér, vers Mikhmetat qui est en face de Shekhèm ; la frontière va vers la droite, vers les habitants de ’Éïn Tapouah.
8 Pour Menashè, c’était la terre de Tapouah ; mais Tapouah vers la frontière de Menashè, était aux Benéi Èphraîm.
9 La frontière descend au torrent de Qana, au Nèguèb du torrent. Ces villes sont pour Èphraîm au milieu des villes de Menashè. La frontière de Menashè, au septentrion du torrent ; ses sorties sont vers la mer.
10 Au Nèguèb, pour Èphraîm ; au septentrion pour Menashè, la mer est sa frontière. Ils touchent Ashér, au septentrion, Issaskhar à l’orient.
11 Et c’est à Menashè, en Issaskhar et en Ashér, Béit-Sheân et ses essaims, Ible’am et ses essaims. Et les habitants de Dor et ses essaims, les habitants de ’Éïn-Dor et ses essaims, les habitants de Ta’nakh et ses essaims, les habitants de Meguido et ses essaims, trois régions.
12 Les Benéi Menashè ne peuvent hériter de ces villes. Le Kena’ani se résout à habiter cette terre.
13 Et c’est quand les Benéi Israël se renforcent, ils donnent le Kena’ani à la corvée, mais ils ne peuvent le déshériter.
14 Les Benéi Iosseph parlent avec Iehoshoua’ pour dire : « Pourquoi m’as-tu donné pour possession un sort et un district, à moi, peuple nombreux, que, jusqu’à ce jour, IHVH-Adonaï a béni ? »
15 Iehoshoua’ leur dit : « Si tu es un peuple nombreux, monte vers la forêt, défriche, là, en terre du Perizi et des Rephaîm ; oui, la montagne d’Èphraîm te presse ! »
16 Les Benéi Iosseph disent : « La montagne ne suffit pas pour nous. Les chars de fer sont partout chez le Kena’ani, qui habite en terre de la vallée, qui est à Béit-Sheân et ses essaims, qui est dans la vallée de Izre’èl. »
17 Iehoshoua’ dit à la maison de Iosseph, à Èphraîm et à Menashè pour dire : « Tu es un peuple nombreux, ta force est grande, et il ne sera pas qu’un sort pour toi ;
18 oui, la montagne est à toi ; oui, c’est une forêt, tu la défricheras ; ses sorties sont pour toi. Oui, tu déshériteras le Kena’ani : oui, il a chars de fer, oui, il est fort ! »

Cette Bible est dans le domaine public.