×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Daniél 10     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Daniél 10
André Chouraqui


Daniél voit la vision

1 En l’an trois de Korèsh, roi de Paras, une parole se découvre à Daniél, dont le nom est crié Bélteshasar : une parole vraie et une grande milice. Il discerne la parole en son discernement de la vision.
2 En ces jours, moi, Daniél, je m’endeuille trois semaines de jours.
3 Je ne mange pas de pain désirable, la viande et le vin ne viennent pas à ma bouche. Je ne me frictionne pas de friction, jusqu’au plein des trois semaines de jours.
4 Le vingt-quatrième jour de la première lunaison, moi, j’étais sur la main du grand fleuve, le Hidèqèl.
5 Je lève les yeux, vois, et voici : un homme vêtu de lin, les hanches ceintes de vermeil d’Ouphaz.
6 Sa carrure est comme le béryl, ses faces comme la vision d’un éclair, ses yeux comme des torches de feu, ses bras, ses pieds, comme œil de bronze poli, la voix de ses paroles comme la voix d’une foule.
7 Moi, Daniél, je vois seul la vision. Les hommes qui sont avec moi ne voient pas la vision, mais un grand tressaillement tombe sur eux. Ils s’enfuient pour se dissimuler.
8 Et moi, je reste seul et vois cette grande vision. Il ne reste pas en moi de force. Ma splendeur se renverse sur moi en destructeur. Je ne détiens plus de force.
9 J’entends la voix de ses paroles ; et tandis que j’entends la voix de ses paroles, je m’endors sur mes faces, mes faces à terre.
10 Et voici, une main me touche, met en mouvement mes genoux et les paumes de mes mains.
11 Il me dit : « Daniél, homme désirable, discerne les paroles dont je te parle moi-même. Dresse-toi sur ta position. Oui, maintenant j’ai été envoyé à toi ! » Tandis qu’il me parle de cette parole, je me dresse, secoué.
12 Il me dit : « Ne frémis pas, Daniél ! Oui, du premier jour où tu as donné ton cœur à discerner et à te violenter, face à ton Elohîms, tes paroles ont été entendues. Moi, je viens à tes paroles.
13 Le chef du royaume de Paras se dresse contre moi vingt et un jours. Mais, voici, Mikhaél, l’un des premiers chefs, vient m’aider. Moi, je reste là, près des rois de Paras.
14 Je viens te faire discerner ce qui adviendra à ton peuple dans l’après des jours, car c’est encore, pour des jours une contemplation. »
15 Tandis qu’il me parle selon ces paroles, je donne mes faces à terre et me tais.
16 Et voici comme la forme d’un fils de l’homme. Il me touche les lèvres ; j’ouvre ma bouche, parle et dis à celui qui se dresse sur moi : « Adoni, dans la vision mes contractions se déversent sur moi ; je ne détiens plus de force.
17 Comment le serviteur d’Adoni, celui-là, pourra-t-il parler à Adoni, alors que dès maintenant il n’est plus de force en moi, il ne me reste plus d’haleine ?
18 Il continue à me toucher, comme une vision d’humain, et me renforce.
19 Il dit : « Ne frémis pas, homme désirable ! Paix à toi ! Sois fort, sois fort ! Tandis qu’il me parle, je me renforce et dis :  »Adoni, parle ! Oui, tu m’as renforcé » !
20 Il dit : « Sais-tu pourquoi je suis venu à toi ? Maintenant, je retourne guerroyer contre le chef de Paras. Moi, je sortirai, et voici, le chef de Iavân viendra.
21 Certes, je te rapporterai ce qui est notifié dans l’écrit de vérité. Nul ne me fortifiera contre ceux-là, sinon Mikhaél, votre chef.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf