×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Poème des Poèmes 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Poème des Poèmes 8
André Chouraqui


Sur les monts d’aromates

1 Qui te donnera à moi pour frère, tétant les seins de ma mère ? Je te trouverais dehors, je t’embrasserais. Ainsi, ils ne me mépriseraient pas.
2 Je te conduis, je te fais venir à la maison de ma mère. Initie-moi. Je t’abreuve de vin épicé, du jus de ma grenade.
3 Sa gauche sous ma tête, sa droite m’étreint.
4 Je vous adjure, filles de Ieroushalaîm ! Quoi ! vous éveillerez ! Quoi ! vous réveillerez l’amour avant qu’il le veuille ?
5 Qui est celle qui monte du désert, accoudée sur son amant ? Sous le pommier, je t’ai éveillé ; là, ta mère te conçut, là te conçut ta procréatrice.
6 Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Oui, l’amour est inexorable comme la mort, l’ardeur, dure comme le Shéol. Ses fulgurations sont fulgurations de feu, flammes de Yah !
7 Les eaux multiples ne pourront éteindre l’amour, les fleuves ne les submergeront pas. Si un homme donnait toute la richesse de sa maison pour l’amour, de mépris ils le mépriseraient.
8 Nous avons une sœur, petite et sans seins. Que ferons-nous pour notre sœur, le jour où il sera parlé d’elle ?
9 Si rempart elle est, nous lui bâtirons un créneau d’argent ; si porte elle est, nous serrerons contre elle une planche de cèdre.
10 Moi, rempart, mes seins sont comme des tours. Alors je devins à ses yeux comme l’inventrice de la paix.
11 Il était à Shelomo un vignoble, en Ba’al Amôn. Il donna le vignoble aux gardiens, et chaque homme apportait pour son fruit un millier d’argent.
12 Mon vignoble à moi en face de moi, le millier est à toi, Shelomo, et deux cents aux gardiens de son fruit !
13 Habitante des jardins, des amis sont attentifs à ta voix. Fais-moi entendre…
14 Fuis, mon amant, ressemble pour toi à la gazelle ou au faon des cerfs, sur les monts d’aromates.

Cette Bible est dans le domaine public.