×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 5
André Chouraqui


L’ardeur tue le niais

1 Crie donc ! Existe-t-il, ton interlocuteur ? Auquel des êtres consacrés feras-tu face ?
2 Oui, l’exaspération tue le dément ; l’ardeur met à mort le niais.
3 Moi, j’ai vu le dément s’enraciner ; j’ai honni son oasis, soudain.
4 Ses fils s’éloignent du salut, accablés à la porte sans sauveteur.
5 Sa moisson, l’affamé la mange, il la prend parmi les acanthes ; les jeûneurs aspirent leur fortune.
6 Non, la fraude ne sort pas de la poussière ; de la glèbe, la peine ne germe pas.
7 Oui, l’humain est enfanté pour la peine, et les fils de Rèshèph se haussent pour voler

L’espoir du gueux

8 Pourtant, moi je cherche Él ; je mets ma parole auprès d’Elohîms,
9 auteur de grandeurs insondables, de prodiges sans nombre,
10 donneur de pluie sur les faces de la terre, envoyeur d’eau sur les faces des allées.
11 Il relève les abattus en haut ; les assombris culminent de salut.
12 Il annule les pensées des rusés ; leurs mains n’agissent pas avec efficacité.
13 Il prend les sages dans leurs ruses ; le conseil des retors avorte.
14 De jour, ils rencontrent la ténèbre ; et, comme dans la nuit, ils tâtonnent à midi.
15 Il sauve le pauvre de l’épée de leur bouche et de la main du fort.
16 C’est l’espoir du gueux : la forfaiture boucle sa bouche.
17 Voici les marches de l’homme qu’admoneste Eloha ! Ne rejette pas la discipline de Shadaï !
18 Oui, il endolorit et panse ; il mutile, mais ses mains guérissent.
19 Il te secourt de six détresses ; et dans la septième, le mal ne te touche pas.
20 Pendant la famine, il te rachète de la mort ; pendant la guerre, de la main de l’épée.
21 Dissimule-toi au fouet de la langue : tu ne frémiras pas de la razzia quand elle surviendra.
22 Tu te ris de la razzia, de la malefaim, et ne frémiras pas de l’animal de la terre.
23 Oui, ton pacte est avec les pierres du champ ; l’animal du champ fait la paix avec toi.
24 Tu le sais, oui, ta tente est paix ; tu inspectes ton oasis et ne faute pas.
25 Tu le sais, oui, ta semence est nombreuse ; tes rejetons semblables à l’herbe de la terre.
26 Tu viens en pétulance au sépulcre, comme la meule monte à temps.
27 Voici, cela, nous l’avons sondé. C’est ainsi ! Entends donc, et toi, sache-le pour toi-même !

Cette Bible est dans le domaine public.