×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Juges 19.27

Juges 19.27 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Le matin son mari s’étant levé, ouvrit la porte pour continuer son chemin, et il y trouva sa femme couchée par terre, ayant les mains étendues sur le seuil de la porte.
MAREt son Seigneur se leva de bon matin, et ayant ouvert la porte il sortait pour continuer son chemin ; mais voici, sa femme concubine était tombée à la porte de la maison, et avait les mains sur le seuil.
OSTEt le matin, son mari se leva, ouvrit la porte, et sortit pour continuer son chemin ; mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à la porte de la maison, les mains sur le seuil.
CAHSon maître se leva le matin, et ayant ouvert la porte de la maison, il sortit pour continuer son chemin ; et voilà que la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, et les mains sur le seuil.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGREt le matin comme son maître s’étant levé ouvrait les portes de la maison et sortait pour suivre sa route, voilà que sa concubine était étendue à la porte de la maison, les mains posées sur le seuil.
LAUEt le matin son seigneur se leva, et il ouvrit les portes de la maison et sortit pour aller son chemin ; et voici, la femme, sa concubine, [était] étendue à l’entrée de la maison, ses mains sur le seuil.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYEt son seigneur se leva le matin, et ouvrit la porte de la maison, et sortit pour aller son chemin ; et voici, la femme, sa concubine, était tombée à l’entrée de la maison, ses mains sur le seuil.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANEt le matin, son maître se leva, et il ouvrit la porte de la maison et sortit pour continuer son chemin ; et voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
ZAKLe matin venu, celui-ci se leva, ouvrit la porte de la maison, et il sortait pour continuer son voyage lorsqu’il vit cette femme, sa concubine, étendue à l’entrée, les mains sur le seuil.
VIGLe matin, son mari se leva et ouvrit la porte pour continuer son chemin, et il y trouva sa femme couchée par terre, ayant les mains étendues sur le seuil de la porte.
FILLe matin, son mari se leva et ouvrit la porte pour continuer son chemin, et il y trouva sa femme couchée par terre, ayant les mains étendues sur le seuil de la porte.
LSGEt le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, et sortit pour continuer son chemin. Mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRASon mari se leva le matin et, ayant ouvert la porte de la maison, il sortit pour continuer sa route. Et voici que la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
BPCOr, son mari, s’étant levé au matin, ouvrit la porte de la maison et sortit pour continuer sa route : voici que la femme, sa concubine, gisait à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGEt le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, et sortit pour continuer son chemin. Mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
CHUSon maître se lève le matin. Il ouvre les portails de la maison. Il sort pour aller sur sa route. Et voici, la femme, sa concubine, était affalée à l’ouverture de la maison, ses mains sur le seuil.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPAlors son mari se leva, ouvrit la porte de la maison et sortit pour reprendre sa route. Sa concubine était étendue devant la porte de la maison, les mains sur le seuil.
S21Le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison et sortit pour continuer son chemin. Mais voici que la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.
KJFEt le matin, son mari se leva, ouvrit la porte, et sortit pour continuer son chemin; mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à la porte de la maison, les mains sur le seuil.
LXXκαὶ ἀνέστη ὁ κύριος αὐτῆς τὸ πρωὶ καὶ ἤνοιξεν τὰς θύρας τοῦ οἴκου καὶ ἐξῆλθεν τοῦ ἀπελθεῖν τὴν ὁδὸν αὐτοῦ καὶ ἰδοὺ ἡ γυνὴ ἡ παλλακὴ αὐτοῦ πεπτωκυῖα παρὰ τὴν θύραν καὶ αἱ χεῖρες αὐτῆς ἐπὶ τὸ πρόθυρον.
VULmane facto surrexit homo et aperuit ostium ut coeptam expleret viam et ecce concubina eius iacebat ante ostium sparsis in limine manibus
BHSוַיָּ֨קָם אֲדֹנֶ֜יהָ בַּבֹּ֗קֶר וַיִּפְתַּח֙ דַּלְתֹ֣ות הַבַּ֔יִת וַיֵּצֵ֖א לָלֶ֣כֶת לְדַרְכֹּ֑ו וְהִנֵּ֧ה הָאִשָּׁ֣ה פִֽילַגְשֹׁ֗ו נֹפֶ֨לֶת֙ פֶּ֣תַח הַבַּ֔יִת וְיָדֶ֖יהָ עַל־הַסַּֽף׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !