×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Apocalypse 17.8

Apocalypse 17.8 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra. —

Segond dite « à la Colombe »

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle va monter de l’abîme et s’en aller à la perdition. Et les habitants de la terre, dont le nom n’a pas été inscrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront à la vue de la bête, parce qu’elle était, qu’elle n’est plus et qu’elle reparaîtra.

Nouvelle Bible Segond

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle va monter de l’abîme et s’en aller à la perdition. Les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été inscrit dans le livre de la vie depuis la fondation du monde, seront étonnés à la vue de la bête, parce qu’elle était, qu’elle n’est plus et qu’elle reparaîtra.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

Segond 21

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue existait et elle n’existe plus. Elle va monter de l’abîme et s’en aller à la perdition. Les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été inscrit dès la création du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant que la bête existait, qu’elle n’existe plus et qu’elle reparaîtra.

Les autres versions

Bible du Semeur

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était. Elle n’est plus, elle va monter de l’abîme pour aller à la perdition. Les habitants de la terre dont le nom n’est pas écrit dans le livre de vie depuis la fondation du monde, s’émerveilleront en voyant la bête, car elle était, elle n’est plus et elle viendra.

Traduction œcuménique de la Bible

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, mais elle n’est plus.
Elle va monter de l’abîme et s’en aller à la perdition.
Et les habitants de la terre,
dont le nom n’est pas écrit, depuis la fondation du monde, dans le livre de vie,
s’étonneront en voyant la bête,
car elle était, n’est plus, mais reviendra.

Bible de Jérusalem

Apocalypse 17.8  "Cette Bête-là, elle était et elle n’est plus ; elle va remonter de l’Abîme, mais pour s’en aller à sa perte ; et les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l’origine du monde dans le livre de vie, s’émerveilleront au spectacle de la Bête, de ce qu’elle était, n’est plus, et reparaîtra.

Bible Annotée

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue a été et n’est plus ; et elle doit monter de l’abîme et s’en va à la perdition ; et les habitants de la terre, dont le nom n’est pas écrit dans le livre de la vie dès la fondation du monde, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

John Nelson Darby

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était, et n’est pas, et va monter de l’abîme et aller à la perdition ; et ceux qui habitent sur la terre, dont les noms ne sont pas écrits dès la fondation du monde au livre de vie, s’étonneront, en voyant la bête, -qu’elle était, et qu’elle n’est pas, et qu’elle sera présente.

David Martin

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue, a été, et n’est plus, mais elle doit monter de l’abîme, et puis être détruite ; et les habitants de la terre, dont les noms ne sont point écrits au Livre de vie dès la fondation du monde, s’étonneront voyant la bête qui était, qui n’est plus, et qui toutefois est.

Osterwald

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue, a été et n’est plus ; elle doit monter de l’abîme, et s’en aller en perdition ; et les habitants de la terre, dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie, dès la création du monde, s’étonneront en voyant la bête, car elle était, et elle n’est plus, bien qu’elle soit.

Auguste Crampon

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue était et n’est plus ; elle doit remonter de l’abîme, puis s’en aller à la perdition. Et les habitants de la terre, dont le nom n’est pas écrit dès la fondation du monde dans le livre de la vie, seront étonnés en voyant la bête, parce qu’elle était, qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

Lemaistre de Sacy

Apocalypse 17.8  La bête que vous avez vue, était, et n’est plus ; et elle doit s’élever de l’abîme, et aller à sa perte ; et les habitants de la terre, dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie dès la création du monde, s’étonneront de voir cette bête qui était, et qui n’est plus.

André Chouraqui

Apocalypse 17.8  La bête que tu as vue, qui était et n’est plus, elle va surgir hors de l’abîme et aller à la ruine. Ils s’étonneront, les habitants de la terre, ceux dont le nom n’est pas écrit sur le volume de la vie, depuis la fondation de l’univers, en regardant la bête, celle qui était et n’est pas mais est présent.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Apocalypse 17.8  τὸ θηρίον ὃ εἶδες ἦν καὶ οὐκ ἔστιν, καὶ μέλλει ἀναβαίνειν ἐκ τῆς ἀβύσσου, καὶ εἰς ἀπώλειαν ⸀ὑπάγει· καὶ ⸀θαυμασθήσονται οἱ κατοικοῦντες ἐπὶ τῆς γῆς, ὧν οὐ γέγραπται ⸂τὸ ὄνομα⸃ ἐπὶ τὸ βιβλίον τῆς ζωῆς ἀπὸ καταβολῆς κόσμου, βλεπόντων ⸂τὸ θηρίον ὅτι ἦν⸃ καὶ οὐκ ἔστιν καὶ παρέσται.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Apocalypse 17.8  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Versions étrangères

New Living Translation

Apocalypse 17.8  The beast you saw was alive but isn't now. And yet he will soon come up out of the bottomless pit and go to eternal destruction. And the people who belong to this world, whose names were not written in the Book of Life from before the world began, will be amazed at the reappearance of this beast who had died.