×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Jacques 4.11

Jacques 4.11 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Jacques 4.11  Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

Segond dite « à la Colombe »

Jacques 4.11  Ne médisez pas les uns des autres, frères. Celui qui médit d’un frère ou qui juge son frère, médit de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’en es pas l’observateur, mais le juge.

Nouvelle Bible Segond

Jacques 4.11  Ne vous accusez pas les uns les autres, mes frères. Celui qui accuse un frère ou qui juge son frère accuse la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu n’es pas quelqu’un qui la met en pratique, mais un juge.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Jacques 4.11  Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

Segond 21

Jacques 4.11  Ne dites pas du mal les uns des autres, frères et sœurs. Celui qui parle contre un frère ou qui juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu ne la mets pas en pratique, mais tu t’en fais le juge.

Les autres versions

Bible du Semeur

Jacques 4.11  Frères, ne vous critiquez pas les uns les autres. Celui qui critique son frère ou qui se fait son juge critique la Loi et la juge. Mais si tu juges la Loi, tu n’es plus celui qui lui obéit, tu t’en fais le juge.

Traduction œcuménique de la Bible

Jacques 4.11  Ne médisez pas les uns des autres, frères. Celui qui médit d’un frère ou juge son frère médit d’une loi et juge une loi ; mais si tu juges une loi, tu agis en juge et non en réalisateur de la loi.

Bible de Jérusalem

Jacques 4.11  Ne médisez pas les uns des autres, frères. Celui qui médit d’un frère ou qui juge son frère, médit de la Loi et juge la Loi. Or si tu juges la Loi, tu n’es pas l’observateur de la Loi, mais son juge.

Bible Annotée

Jacques 4.11  Ne médisez point les uns des autres, frères. Celui qui médit de son frère, ou qui juge son frère, médit de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es point observateur de la loi, mais juge.

John Nelson Darby

Jacques 4.11  Ne parlez pas l’un contre l’autre, frères. Celui qui parle contre son frère ou qui juge son frère, parle contre la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu n’es pas un observateur de la loi, mais un juge.

David Martin

Jacques 4.11  Mes frères ne médisez point les uns des autres ; celui qui médit de son frère, et qui condamne son frère, médit de la Loi, et condamne la Loi ; or si tu condamnes la Loi, tu n’es point l’observateur de la Loi, mais le juge.

Osterwald

Jacques 4.11  Frères, ne médisez point les uns des autres. Celui qui médit d’un frère, et qui condamne son frère, médit de la loi, et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es point observateur, mais juge de la loi.

Auguste Crampon

Jacques 4.11  Frères, ne dites point de mal les uns des autres. Celui qui parle mal de son frère ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es plus un observateur de la loi, mais tu t’en fais juge.

Lemaistre de Sacy

Jacques 4.11   Mes frères, ne parlez point mal les uns des autres. Celui qui parle contre son frère, et qui juge son frère, parle contre la loi, et juge la loi. Si vous jugez la loi, vous n’en êtes plus observateur, mais vous vous en rendez le juge.

André Chouraqui

Jacques 4.11  Ne parlez pas l’un contre l’autre, frères. Qui parle contre un frère ou juge son frère parle contre la tora et juge la tora. Et si tu juges la tora, tu n’es pas un réalisateur de la tora, mais un juge.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Jacques 4.11  Μὴ καταλαλεῖτε ἀλλήλων, ἀδελφοί· ὁ καταλαλῶν ἀδελφοῦ ⸀ἢ κρίνων τὸν ἀδελφὸν αὐτοῦ καταλαλεῖ νόμου καὶ κρίνει νόμον· εἰ δὲ νόμον κρίνεις, οὐκ εἶ ποιητὴς νόμου ἀλλὰ κριτής.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Jacques 4.11  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !