×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
1 Corinthiens 2.6

1 Corinthiens 2.6 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Nous prêchons néanmoins la sagesse aux parfaits, non la sagesse de ce monde, ni des princes de ce monde, qui se détruisent :
MAROr nous proposons une sagesse entre les parfaits, une sagesse, dis-je, qui n’est point de ce monde, ni des princes de ce siècle, qui vont être anéantis.
OSTOr, nous prêchons la sagesse parmi les parfaits, une sagesse, non de ce monde, ni des princes de ce monde, qui sont impuissants ;
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRC’est une sagesse, toutefois, que nous prêchons parmi les parfaits, mais une sagesse qui ne relève ni de ce siècle, ni des chefs de ce siècle qui sont anéantis ;
LAUCependant, c’est une sagesse que nous annonçons, parmi les parfaits, sagesse non de ce siècle, ni des chefs de ce siècle dont la puissance est abolie ;
OLTPourtant, c’est bien la sagesse que nous enseignons parmi les parfaits; une sagesse qui n’est pas celle de ce monde, ni des princes de ce monde, dont le règne va finir,
DBYOr nous parlons sagesse parmi les parfaits, sagesse toutefois non pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle qui s’en vont ;
STANous avons bien notre philosophie, mais nous ne la prêchons qu’aux hommes d’âge mûr. C’est une philosophie qui n’est pas celle de ce siècle, ni celle des princes de ce siècle qui vont passer.
BANMais nous prêchons une sagesse entre les parfaits ; sagesse, non de ce siècle, ni des princes de ce siècle, qui vont être anéantis ;
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGCependant nous prêchons la sagesse parmi les parfaits, non la sagesse de ce siècle, ni des princes de ce siècle qui vont être détruits ;[2.6 Les princes de ce siècle sont les sages, les savants, les philosophes, ou les démons dont l’empire se détruit de plus en plus par l’établissement du règne de Jésus-Christ.]
FILCependant nous prêchons la sagesse parmi les parfaits, non la sagesse de ce siècle, ni des princes de ce siècle qui vont être détruits;
LSGCependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis ;
SYNC’est cependant une sagesse que nous prêchons aux hommes faits, mais une sagesse qui n’est pas de ce monde, ni des princes de ce monde qui vont être anéantis.
CRAPourtant il est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas celle de ce siècle, ni des princes de ce siècle, dont le règne va finir.
BPCPourtant nous parlons sagesse parmi les parfaits, mais sagesse qui n’est pas de ce monde ni des princes de ce monde qui sont abolis.
TRIPourtant, c’est bien de sagesse que nous parlons parmi les parfaits ; mais non d’une sagesse de ce monde ni des chefs de ce monde voués à l’abolition.
NEGCependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être réduits à l’impuissance ;
CHUSagesse, nous le disons parmi les parfaits, sagesse, non pas de cette ère, ni des chefs de cette ère, eux qui seront abolis,
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPIl est vrai que nous parlons sagesse avec les parfaits, mais cette sagesse n’est pas de ce monde et ne vient pas des grands de ce monde, puisqu’ils sont éliminés.
S21C’est pourtant bien une sagesse que nous enseignons parmi les hommes mûrs, mais une sagesse qui n’est pas de ce temps ni des chefs de ce temps, qui sont voués à la destruction.
KJFNéanmoins nous parlons sagesse parmi ceux qui sont parfaits, cependant pas la sagesse de ce monde, ni des princes de ce monde, qui vont être anéantis;
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULsapientiam autem loquimur inter perfectos sapientiam vero non huius saeculi neque principum huius saeculi qui destruuntur
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTΣοφίαν δὲ λαλοῦμεν ἐν τοῖς τελείοις, σοφίαν δὲ οὐ τοῦ αἰῶνος τούτου οὐδὲ τῶν ἀρχόντων τοῦ αἰῶνος τούτου τῶν καταργουμένων·