×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 9.39

Luc 9.39 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Référence Texte
Nouveau testament - Bible de Genève - 1669 - BDGLuc 9.39Et voici, un esprit le prend, et il s’écrie soudainement, et le dérompt en le faisant écumer, et à grand’ peine se départ de lui, [mesmes] en le froissant.
Lemaistre de Sacy - 1701 - SAC Luc 9.39L’esprit malin se saisit de lui, et lui fait tout d’un coup jeter de grands cris ; il le renverse par terre, il l’agite par de violentes convulsions, en le faisant écumer, et à peine le quitte-t-il après l’avoir tout déchiré.
David Martin - 1744 - MARLuc 9.39Et voici, un esprit le saisit, qui aussitôt le fait crier, et l’agite avec violence en le faisant écumer, et à peine il se retire de lui, après l’avoir [comme] brisé.
Ostervald - 1811 - OSTLuc 9.39Un esprit se saisit de lui, et aussitôt il jette de grands cris. Puis l’esprit l’agite violemment, le fait écumer, et à peine le quitte-t-il, après l’avoir tout brisé.
Ancien Testament Samuel Cahen - 1831 - CAHLuc 9.39Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Les Évangiles de Félicité Robert de Lamennais - 1846 - LAMLuc 9.39Un esprit se saisit de lui, et aussitôt il crie, et l’esprit le jette à terre, où il s’agite en écumant, et à peine le quitte-t-il après l’avoir tout déchiré.
Perret-Gentil et Rilliet - 1869 - PGRLuc 9.39et voici, un esprit le saisit et aussitôt il crie ; et il le jette en convulsion en le faisant écumer, et à peine cesse-t-il un moment de le maltraiter.
Bible de Lausanne - 1872 - LAULuc 9.39Et voici qu’un esprit le saisit, et tout à coup il crie, et le brise en le faisant écumer, et c’est avec peine qu’il se retire de lui après l’avoir broyé.
Nouveau Testament Oltramare - 1874 - OLTLuc 9.39un esprit le saisit, et soudain lui arrache des cris; puis il le jette dans des convulsions où il écume, et il le quitte à grand’peine en le brisant encore.
John Nelson Darby - 1885 - DBYLuc 9.39et voici, un esprit le saisit ; et soudain il crie ; et il le déchire, en le faisant écumer ; et c’est à peine s’il se retire de lui après l’avoir broyé ;
Nouveau Testament Stapfer - 1889 - STALuc 9.39et il y a un Esprit qui s’empare de lui : tout à coup il lui arrache un cri, lui donne des convulsions, le fait écumer et quand il se décide à le quitter, c’est pour le laisser tout brisé.
Bible Annotée - 1899 - BANLuc 9.39Et voici, un esprit se saisit de lui, et aussitôt il crie ; et il l’agite violemment, le fait écumer, et à peine le quitte-t-il en le brisant.
Ancien testament Zadoc Kahn - 1899 - ZAKLuc 9.39Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Glaire et Vigouroux - 1902 - VIGLuc 9.39Un esprit se saisit de lui, et aussitôt il pousse des cris ; il le renverse à terre, il l’agite en le faisant écumer, et il ne le quitte qu’à grand’peine, après l’avoir tout déchiré.[9.39 Contre terre. Comparer à Marc, 9, 19.]
Bible Louis Claude Fillion - 1904 - FILLuc 9.39Un esprit se saisit de lui, et aussi-tôt il pousse des cris; il le renverse à terre, il l’agite en le faisant écumer, et il ne le quitte qu’à grand’peine, après l’avoir tout déchiré.
Louis Segond - 1910 - LSGLuc 9.39Un esprit le saisit, et aussitôt il pousse des cris ; et l’esprit l’agite avec violence, le fait écumer, et a de la peine à se retirer de lui, après l’avoir tout brisé.
Nouveau Testament et Psaumes - Bible Synodale - 1921 - SYNLuc 9.39Un esprit s’empare de lui, et soudain il pousse des cris; l’esprit l’agite avec violence, le fait écumer, et ne s’éloigne de lui qu’après l’avoir tout brisé.
Bible Auguste Crampon - 1923 - CRALuc 9.39Un esprit s’empare de lui, et aussitôt il pousse des cris ; l’esprit l’agite avec violence en le faisant écumer, et à peine le quitte-t-il après l’avoir tout meurtri.
Bible Pirot-Clamer - 1949 - BPCLuc 9.39Un esprit s’empare de lui et aussitôt il pousse des cris, il le fait se tordre en écumant, et c’est comme à regret qu’il le quitte après l’avoir brisé.
Nouveau Testament Osty et Trinquet - 1974 - TRILuc 9.39Et voilà qu’un esprit le prend, et soudain il crie, et il le secoue avec violence et le fait écumer, et ce n’est qu’à grand-peine qu’il s’en éloigne, le laissant tout brisé.
Segond Nouvelle Édition de Genève - 1979 - NEGLuc 9.39Un esprit le saisit, et aussitôt il pousse des cris ; et l’esprit l’agite avec violence, le fait écumer, et a de la peine à se retirer de lui, après l’avoir tout brisé.
Bible André Chouraqui - 1985 - CHULuc 9.39Et voici, un souffle le prend tout à coup, crie, et le convulse avec de la bave. À grand-peine il se sépare de lui, le laissant tout meurtri.
Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc - 1990 - JDCLuc 9.39Et voici : un esprit le prend, et tout à coup, il crie, et il le convulse, avec bave. à grand peine il se sépare de lui en le broyant.
Les Évangiles de Claude Tresmontant - 1991 - TRELuc 9.39et voici qu’un esprit s’empare de lui et alors aussitôt il se met à crier et il le jette à terre avec de l’écume et c’est à peine s’il s’éloigne de lui après l’avoir brisé
Bible des Peuples - 1998 - BDPLuc 9.39Le démon s’empare de lui à l’improviste, et alors il se met à crier. Le démon le secoue violemment et le fait baver, et il ne le lâche qu’à grand-peine, le laissant à demi-mort.
Segond 21 - 2007 - S21Luc 9.39Un esprit s’empare de lui et tout à coup il pousse des cris ; l’esprit le secoue violemment, le fait écumer et le quitte à grand-peine, après l’avoir tout brisé.
King James en Français - 2016 - KJFLuc 9.39Et voici, un esprit le saisit, et soudain il pousse des cris; et il le déchire si bien qu’il écume, et à grand peine le quitte après l’avoir meurtri.
La Septante - 270 avant Jésus-Christ - LXXLuc 9.39Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
La Vulgate - 1454 - VULLuc 9.39et ecce spiritus adprehendit illum et subito clamat et elidit et dissipat eum cum spuma et vix discedit dilanians eum
Ancien testament hébreu - Biblia Hebraica Stuttgartensia - 1967 - BHSLuc 9.39Ce verset n’existe pas dans cette traduction !
Nouveau testament grec - 2010 - SBLGNTLuc 9.39καὶ ἰδοὺ πνεῦμα λαμβάνει αὐτόν, καὶ ἐξαίφνης κράζει, καὶ σπαράσσει αὐτὸν μετὰ ἀφροῦ καὶ ⸀μόγις ἀποχωρεῖ ἀπ’ αὐτοῦ συντρῖβον αὐτόν·