Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 8.49

Luc 8.49 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Comme il parlait encore, quelqu’un vint dire au chef de synagogue : Votre fille est morte : ne donnez point davantage de peine au Maître.
MAREt comme il parlait encore, quelqu’un vint de chez le Principal de la Synagogue, qui lui dit : ta fille est morte, ne fatigue point le Maître.
OSTComme il parlait encore, quelqu’un vint de chez le chef de la synagogue, qui lui dit : Ta fille est morte ; ne fatigue pas le Maître.
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMIl parloit encore, quand quelqu’un vint dire au chef de synagogue : Votre fille est morte, ne le tourmentez point.
PGRComme il parlait encore, survint quelqu’un de chez le chef de synagogue, disant : « Ta fille est morte, n’importune plus le maître ! »
LAUComme il parlait encore, arrive quelqu’un de chez le chef de la congrégation, lui disant : Ta fille est morte ; ne fatigue pas le Docteur.
OLTIl parlait encore, lorsqu’on vint de chez Jaïrus dire à ce chef de la synagogue: «Ta fille est morte, ne fatigue pas le Maître.»
DBY-Comme il parlait encore, il vient quelqu’un de chez le chef de synagogue, lui disant : Ta fille est morte, ne tourmente pas le maître.
STAComme il parlait encore, arriva quelqu’un de chez le chef de la synagogue disant : « Ta fille est morte, ne fatigue pas davantage le maître. »
BANComme il parlait encore, arrive quelqu’un de chez le chef de la synagogue, disant : Ta fille est morte ; ne fatigue pas davantage le Maître.
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGComme il parlait encore, quelqu’un vint dire au chef de synagogue : Ta fille est morte ; ne l’importune pas.
FILComme Il parlait encore, quelqu’un vint dire au chef de synagogue: Ta fille est morte; ne l’importune pas.
LSGComme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître.
SYNComme il parlait encore, quelqu’un vint de la maison du chef de la synagogue et dit à ce dernier : Ta fille est morte ; n’importune plus le Maître.
CRAComme il parlait encore, quelqu’un de chez le chef de la synagogue vint lui dire : «?Ta fille est morte, ne fatigue pas le Maître.?»
BPCComme il parlait encore, quelqu’un vint de chez le chef de la Synagogue lui dire : “Ta fille est morte, ne dérange plus le Maître.”
JERTandis qu’il parlait encore, arrive de chez le chef de synagogue quelqu’un qui dit : "Ta fille est morte à présent ; ne dérange plus le Maître."
TRITandis qu’il parlait encore, vient de chez le chef de synagogue quelqu’un qui dit : “Ta fille est morte à présent ; ne fatigue plus le Maître”.
NEGComme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître.
CHUComme il parle encore, quelqu’un vient de chez le chef de la synagogue. Il dit : « Ta fille est morte. Ne fatigue plus le Rabbi. »
JDCComme il parlait encore, quelqu’un vient de chez le chef de synagogue. Il dit : « Elle est morte, ta fille. Ne fatigue plus le maître. »
TREet il était encore en train de parler et voici quelqu’un qui vient de chez le chef de la maison de réunion et il a dit elle est morte ta fille arrête d’importuner le rabbi
BDPIl parlait encore lorsque quelqu’un arriva de chez le président de synagogue. C’était pour lui dire: "Ta fille est morte, tu n’as plus à déranger le Maître.”
S21Jésus parlait encore quand quelqu’un arriva de chez le chef de la synagogue et [lui] dit : « Ta fille est morte, ne dérange plus le maître. »
KJFComme il parlait encore, quelqu’un vint de chez le chef de la synagogue, lui disant: Ta fille est morte; ne dérange pas le Maître.
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULadhuc illo loquente venit a principe synagogae dicens ei quia mortua est filia tua noli vexare illum
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTἜτι αὐτοῦ λαλοῦντος ἔρχεταί τις παρὰ τοῦ ἀρχισυναγώγου ⸀λέγων ὅτι Τέθνηκεν ἡ θυγάτηρ σου, ⸀μηκέτι σκύλλε τὸν διδάσκαλον.