×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Luc 15.17

Luc 15.17 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Luc 15.17  Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

Segond Nouvelle Édition de Genève

Luc 15.17  Étant rentré en lui-même, il dit : Combien d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

Segond 21

Luc 15.17  Il se mit à réfléchir et se dit : ‹ Combien d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance et moi, ici, je meurs de faim !

Les autres versions

Bible Annotée

Luc 15.17  Étant donc rentré en lui-même, il dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en abondance, et moi ici je meurs de faim !

John Nelson Darby

Luc 15.17  Et étant revenu à lui-même, il dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en abondance, et moi je péris ici de faim !

David Martin

Luc 15.17  Or étant revenu à lui-même, il dit : combien y a-t-il de mercenaires dans la maison de mon père, qui ont du pain en abondance, et moi je meurs de faim ?

Ostervald

Luc 15.17  Étant donc rentré en lui-même, il dit : Combien de serviteurs aux gages de mon père ont du pain en abondance, et moi, je meurs de faim !

Lausanne

Luc 15.17  Mais étant rentré en lui-même, il dit : Combien de mercenaires de mon père qui ont du pain en abondance, et moi je péris de faim !

Vigouroux

Luc 15.17  Et étant rentré en lui-même, il dit : Combien de mercenaires, dans la maison de mon père, ont du pain en abondance, et moi je meurs ici de faim !

Auguste Crampon

Luc 15.17  Alors, rentrant en lui-même, il dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en abondance, et moi, je meurs ici de faim !

Lemaistre de Sacy

Luc 15.17  Enfin, étant rentré en lui-même, il dit : Combien y a-t-il chez mon père de serviteurs à gages, qui ont plus de pain qu’il ne leur en faut ; et moi, je meurs ici de faim !

Zadoc Kahn

Luc 15.17  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Luc 15.17  εἰς ἑαυτὸν δὲ ἐλθὼν ⸀ἔφη· Πόσοι μίσθιοι τοῦ πατρός μου ⸀περισσεύονται ἄρτων, ἐγὼ δὲ ⸂λιμῷ ὧδε⸃ ἀπόλλυμαι·

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Luc 15.17  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

La Vulgate

Luc 15.17  in se autem reversus dixit quanti mercennarii patris mei abundant panibus ego autem hic fame pereo