Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Marc 12.14

Marc 12.14 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC qui vinrent lui dire : Maître ! nous savons que vous êtes sincère et véritable, et que vous n’avez égard à qui que ce soit : car vous ne considérez point la qualité des personnes, mais vous enseignez la voie de Dieu dans la vérité. Nous est-il libre de payer le tribut à César ? ou ne le payerons-nous pas ?
MARLesquels étant venus, lui dirent : Maître, nous savons que tu es véritable, et que tu ne considères personne ; car tu n’as point d’égard à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité ; est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? le payerons-nous, ou si nous ne le payerons-nous point ?
OSTÉtant donc venus vers lui, ils lui dirent : Maître, nous savons que tu es sincère et que tu n’as égard à qui que ce soit ; car tu ne regardes point à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? Le payerons-nous, ou ne le payerons-nous pas ?
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMLesquels venant, lui dirent : Maître, nous savons que vous êtes vrai, et que vous ne ménagez qui que ce soit ; car vous ne regardez point au visage des hommes ?, mais vous enseignez la voie de Dieu dans la vérité : Est-il permis de payer le tribut à César, ou devons-nous ne le point payer ?
PGREt étant venus ils lui disent : « Maître, nous savons que tu es véridique, et que tu ne fais pas acception de personnes, car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, mais tu enseignes avec vérité la voie de Dieu. Est-il permis ou non de payer l’impôt à l’empereur ? Payerons-nous, ou ne payerons-nous pas ? »
LAUlui dirent : Docteur, nous savons que tu es vrai, et que tu ne te mets en peine de rien ; car tu ne regardes pas à la figure des hommes, mais c’est selon la vérité que tu enseignes le chemin de Dieu : est-il permis de payer tribut à César, ou non ? paierons-nous ou ne paierons-nous pas ?
OLTCeux-ci vinrent lui dire: «Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne te soucies de qui que ce soit, car tu ne fais pas acception de personnes, mais tu enseignes en toute vérité la voie de Dieu. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César?
DBYEt étant venus, ils lui disent : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’embarrasses de personne ; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu avec vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? Payerons-nous, ou ne payerons-nous pas ?
STAIls arrivent et lui disent : « Maître, nous savons que tu es véridique ; que tu n’as souci de qui que ce soit ; sans regarder à la figure des uns et des autres, tu enseignes en toute vérité la voie de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César ? Le payerons-nous ou ne le payeronsnous pas ? »
BANEt étant venus, ils lui disent : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne te mets en peine de personne ; car tu ne regardes point à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité : Est-il permis ou non de payer le tribut à César ? Payerons-nous, ou ne payerons-nous pas ?
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGEt ils vinrent lui dire : Maître, nous savons que vous êtes véridique, et que vous n’avez souci de qui que ce soit ; car vous ne considérez pas l’apparence des personnes, mais vous enseignez la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou ne le payerons-nous pas ?[12.14 A César ou à l’empereur, qui était alors Tibère. Voir Luc, 3, 1.]
FILEt ils vinrent Lui dire: Maître, nous savons que Vous êtes véridique, et que Vous n’avez souci de qui que ce soit; car Vous ne considérez point l’apparence des personnes, mais Vous enseignez la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou ne le payerons-nous pas?
LSGEt ils vinrent lui dire : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’inquiètes de personne ; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou ne pas payer ?
SYNCeux-ci vinrent donc et lui dirent : Maître, nous savons que tu es véridique et que tu ne te préoccupes de personne, parce que tu ne regardes pas à l’apparence des hommes ; mais tu enseignes la voie de Dieu en toute vérité. Est-il permis de payer l’impôt à César, ou non ?
CRACeux-ci étant venus, lui dirent : «?Maître, nous savons que vous êtes véridique, et n’avez souci de personne ; car vous ne considérez point l’extérieur des hommes, mais vous enseignez la voie de Dieu dans la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou non ??»
BPCIls vont lui dire : “Maître, nous savons que tu es vrai, et ne te soucie de personne. Tu ne regardes pas la mine des gens, mais c’est en toute vérité que tu enseignes la route de Dieu. Est-il permis de payer le cens à César, ou non ?
JERIls viennent et lui disent : "Maître, nous savons que tu es véridique et que tu ne te préoccupes pas de qui que ce soit ; car tu ne regardes pas au rang des personnes, mais tu enseignes en toute vérité la voie de Dieu. Est-il permis ou non de payer l’impôt à César ? Devons-nous payer, oui ou non ?"
TRIEt étant venus, ils lui disent : “Maître, nous savons que tu es véridique et que tu ne te soucies de qui que ce soit ; car tu ne regardes pas à la personne des hommes, mais c’est en toute vérité que tu enseignes la voie de Dieu. Est-il permis ou non de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou ne pas payer ?”
NEGEt ils vinrent lui dire : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’inquiètes de personne ; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou ne pas payer ?
CHUIls viennent et lui disent : « Rabbi, nous savons que tu es vrai ; tu ne te mêles de personne. Non, tu ne tiens pas compte des faces des hommes, mais enseignes la route d’Elohîms avec vérité. Est-il permis de donner l’impôt à Caesar ou non ? Donner, ou ne pas donner ?
JDCIls viennent lui dire : « Maître, nous savons que tu es vrai : tu ne te soucies de personne, car tu ne regardes pas à la face des hommes, mais tu enseignes selon la vérité le chemin de Dieu. Est-il permis de donner un impôt à César, ou non ? ...Donnons-nous ? ...Donnons-nous pas ? »
TREet alors ils sont venus et ils lui ont dit rabbi nous savons que toi tu es un homme de vérité et tu n’as pas peur devant la face de quiconque parce que tu ne regardes pas au visage de l’homme mais c’est dans la vérité que la voie de dieu tu l’enseignes est-ce qu’il est permis de donner l’impôt au caesar oui ou non est-ce que nous allons donner ou bien alors est-ce que nous n’allons pas donner
BDPIls arrivent et lui disent: "Maître, nous savons que tu es droit, tu ne te laisses influencer par personne et tu ne cherches pas à te faire bien voir des gens; mais tu enseignes les chemins de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer l’impôt à César ou non, devons-nous donner ou non?”
S21Ils vinrent lui dire : « Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à l’apparence des gens et tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité. Est-il permis, ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? Devons-nous payer ou ne pas payer ? »
KJFEt lorsqu’ils arrivèrent, ils lui dirent: Maître, nous savons que tu es véridique et sans avoir égard à qui que ce soit; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. La loi permet-elle de payer le tribut à César, ou non?
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULqui venientes dicunt ei magister scimus quoniam verax es et non curas quemquam nec enim vides in faciem hominis sed in veritate viam Dei doces licet dari tributum Caesari an non dabimus
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNT⸀καὶ ἐλθόντες λέγουσιν αὐτῷ· Διδάσκαλε, οἴδαμεν ὅτι ἀληθὴς εἶ καὶ οὐ μέλει σοι περὶ οὐδενός, οὐ γὰρ βλέπεις εἰς πρόσωπον ἀνθρώπων, ἀλλ’ ἐπ’ ἀληθείας τὴν ὁδὸν τοῦ θεοῦ διδάσκεις· ἔξεστιν ⸂δοῦναι κῆνσον Καίσαρι⸃ ἢ οὔ; δῶμεν ἢ μὴ δῶμεν;