×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Jérémie 48.2

Jérémie 48.2 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Jérémie 48.2  Elle n’est plus, la gloire de Moab ; À Hesbon, on médite sa perte : Allons, exterminons-le du milieu des nations ! Toi aussi, Madmen, tu seras détruite ; L’épée marche derrière toi.

Segond dite « à la Colombe »

Jérémie 48.2  Il n’y a plus de louange pour Moab ;
À Hechbôn, on médite son malheur :
Allons, retranchons-le du milieu des nations !
Toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence ;
L’épée marche derrière toi.

Nouvelle Bible Segond

Jérémie 48.2  Il n’y a plus de louange pour Moab ; à Heshbôn, on prépare son malheur : Allons, retranchons–le d’entre les nations ! Toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence ; l’épée te poursuit.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Jérémie 48.2  Elle n’est plus, la gloire de Moab ; À Hesbon, on médite sa perte : Allons, exterminons-le du milieu des nations ! Toi aussi, Madmen, tu seras détruite ; L’épée marche derrière toi.

Segond 21

Jérémie 48.2  On ne chante plus les louanges de Moab. À Hesbon, on a de mauvaises intentions envers lui : « Allons-y, supprimons-le du milieu des nations ! » Toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence, car l’épée est sur tes traces.

Les autres versions

Bible du Semeur

Jérémie 48.2  La gloire de Moab n’existe plus ;
à Hechbôn, on médite des plans pour son malheur :
“Allons, rayons Moab du nombre des nations !”
Et toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence :
l’épée te poursuivra.

Traduction œcuménique de la Bible

Jérémie 48.2  finie, la renommée de Moab !
A Heshbôn, on fait des plans funestes contre elle :
Allons, supprimons cette nation !
Toi aussi, Madmén, tu es réduite au silence,
l’épée te poursuit.

Bible de Jérusalem

Jérémie 48.2  elle n’est plus, la fierté de Moab ! À Heshbôn on a machiné son malheur : "Allons ! Supprimons-la d’entre les nations !" Toi aussi, Madmèn, tu seras réduite au silence, l’épée te serre de près.

Bible Annotée

Jérémie 48.2  Moab n’a plus à se glorifier ; à Hesbon on médite sa ruine : Allons, et retranchons-le ; qu’il ne soit plus une nation ! Toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence, l’épée te poursuivra.

John Nelson Darby

Jérémie 48.2  C’en est fait de la louange de Moab. À Hesbon, ils ont machiné contre lui du mal : Venez, et retranchons-le, qu’il ne soit plus une nation ! Toi aussi, Madmen, tu seras détruite ; l’épée ira après toi.

David Martin

Jérémie 48.2  Moab ne se glorifiera plus de Hesbon ; car on a machiné du mal contre elle, [en disant] : venez, et exterminons-la, [et] qu’elle ne soit plus nation ; toi aussi Madmen tu seras détruite, et l’épée te poursuivra.

Osterwald

Jérémie 48.2  Moab n’a plus à se glorifier de Hesbon ; on machine du mal contre elle : "Venez, exterminons-la du milieu des nations. " Toi aussi, Madmen, tu seras détruite, et l’épée te poursuivra.

Auguste Crampon

Jérémie 48.2  elle n’est plus, la gloire de Moab ! À Hésebon on médite contre lui le mal : Allons et exterminons-le d’entre les nations ! Toi aussi, Madmen, tu seras réduite au silence, l’épée marche derrière toi.

Lemaistre de Sacy

Jérémie 48.2  Moab ne se glorifiera plus d’Hésébon : les ennemis ont fait dessein de la perdre. Venez, ont-ils dit , exterminons-la du nombre des peuples. Vous serez donc réduite au silence, et l’épée vous suivra partout .

André Chouraqui

Jérémie 48.2  Non, la louange de Moab n’est plus. À Hèshbôn, ils comptent son malheur : « Aller ! Tranchons-la de la nation ! » Madmén se fige aussi ! L’épée va derrière toi.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Jérémie 48.2  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Jérémie 48.2  אֵ֣ין עֹוד֮ תְּהִלַּ֣ת מֹואָב֒ בְּחֶשְׁבֹּ֗ון חָשְׁב֤וּ עָלֶ֨יהָ֙ רָעָ֔ה לְכ֖וּ וְנַכְרִיתֶ֣נָּה מִגֹּ֑וי גַּם־מַדְמֵ֣ן תִּדֹּ֔מִּי אַחֲרַ֖יִךְ תֵּ֥לֶךְ חָֽרֶב׃

Versions étrangères

New Living Translation

Jérémie 48.2  No one will ever brag about Moab again, for there is a plot against her life. In Heshbon plans have been completed to destroy her. 'Come,' they say, 'we will cut her off from being a nation.' The city of Madmen, too, will be silenced; the sword will follow you there.