×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 41.7

Esaïe 41.7 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 41.7  Le sculpteur encourage le fondeur ; Celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l’enclume ; Il dit de la soudure : Elle est bonne ! Et il fixe l’idole avec des clous, pour qu’elle ne branle pas.

Segond dite « à la Colombe »

Esaïe 41.7  L’artisan encourage le fondateur ;
Celui qui polit au marteau
(Encourage) celui qui frappe sur l’enclume ;
Il dit de la soudure : Elle est bonne !
Et il fixe (l’idole) avec des clous,
Pour qu’elle ne branle pas.

Nouvelle Bible Segond

Esaïe 41.7  L’artisan encourage le fondeur ; celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l’enclume ; il dit de la soudure : Elle est bonne ! Et il fixe l’idole avec des clous, pour qu’elle ne vacille pas.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 41.7  Le sculpteur encourage le fondeur ; Celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l’enclume ; Il dit de la soudure : Elle est bonne ! Et il fixe l’idole avec des clous, pour qu’elle ne branle pas.

Segond 21

Esaïe 41.7  Le sculpteur encourage l’orfèvre, celui qui travaille au marteau encourage celui qui frappe sur l’enclume. Il affirme que la soudure est bonne, puis il fixe l’idole avec des clous pour qu’elle ne soit pas branlante.

Les autres versions

Bible du Semeur

Esaïe 41.7  Le fondeur de l’idole encourage l’orfèvre.
Le polisseur soutient celui qui bat l’enclume.
Il dit de la soudure : « Voilà du bon travail ! »
Et il la fixe avec des clous
afin qu’elle ne bouge pas.

Traduction œcuménique de la Bible

Esaïe 41.7  Le ciseleur tient en haleine le mouleur,
le polisseur au marteau, celui qui bat l’enclume ;
il dit du joint : « C’est bon »,
et avec des pointes il le fait tenir
pour qu’il ne branle pas.

Bible de Jérusalem

Esaïe 41.7  L’artisan donne courage à l’orfèvre, et celui qui polit au marteau à celui qui bat l’enclume : il dit de la soudure : "Elle est bonne", il la renforce avec des clous pour qu’elle ne vacille pas.

Bible Annotée

Esaïe 41.7  Le forgeron encourage le fondeur, le polisseur au marteau celui qui frappe l’enclume ; il dit de la soudure : elle est bonne, puis il le fixe avec des clous, pour qu’il ne branle pas.

John Nelson Darby

Esaïe 41.7  Et l’ouvrier fortifiait le fondeur ; celui qui polit au marteau fortifiait celui qui frappe sur l’enclume, disant de la soudure : Elle est bonne ;... et il l’a affermi avec des clous, afin qu’il ne branle pas.

David Martin

Esaïe 41.7  L’ouvrier a encouragé le fondeur ; celui qui frappe doucement du marteau [encourage] celui qui frappe sur l’enclume, et dit ; Cela est bon pour souder, puis il le fait tenir avec des clous, afin qu’il ne bouge point.

Osterwald

Esaïe 41.7  L’ouvrier encourage le fondeur ; celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe l’enclume ; il dit de la soudure : elle est bonne ; et il fixe l’idole avec des clous, pour qu’elle ne branle pas.

Auguste Crampon

Esaïe 41.7  Le forgeron encourage le fondeur, le polisseur au marteau celui qui frappe sur l’enclume ; en disant de la soudure : « Elle est bonne ! » puis il fixe le dieu avec des clous, pour qu’il ne branle pas.

Lemaistre de Sacy

Esaïe 41.7  Celui qui travaillait en airain en frappant du marteau a encouragé celui qui forgeait alors, en lui disant : Ceci sera bon pour unir l’ouvrage . Et ils l’ont affermi avec des clous, afin qu’il ne fût point ébranlé.

André Chouraqui

Esaïe 41.7  L’artisan renforce l’orfèvre ; le polisseur au marteau, le batteur d’enclume. Il dit de la colle : « Elle est bien. » Il la renforce avec des clous : « Elle ne chancellera pas. »

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 41.7  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 41.7  וַיְחַזֵּ֤ק חָרָשׁ֙ אֶת־צֹרֵ֔ף מַחֲלִ֥יק פַּטִּ֖ישׁ אֶת־הֹ֣ולֶם פָּ֑עַם אֹמֵ֤ר לַדֶּ֨בֶק֙ טֹ֣וב ה֔וּא וַיְחַזְּקֵ֥הוּ בְמַסְמְרִ֖ים לֹ֥א יִמֹּֽוט׃ ס

Versions étrangères

New Living Translation

Esaïe 41.7  The craftsmen rush to make new idols. The carver hurries the goldsmith, and the molder helps at the anvil. "Good," they say. "It's coming along fine." Carefully they join the parts together, then fasten the thing in place so it won't fall over.