×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Esaïe 25.4

Esaïe 25.4 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Esaïe 25.4  Tu as été un refuge pour le faible, Un refuge pour le malheureux dans la détresse, Un abri contre la tempête, Un ombrage contre la chaleur ; Car le souffle des tyrans Est comme l’ouragan qui frappe une muraille.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Esaïe 25.4  Tu as été un refuge pour le faible, Un refuge pour le malheureux dans la détresse, Un abri contre la tempête, Un ombrage contre la chaleur ; Car le souffle des tyrans Est comme l’ouragan qui frappe une muraille.

Segond 21

Esaïe 25.4  Tu as été un refuge pour le plus faible, un refuge pour le malheureux dans la détresse, un abri contre l’orage, une ombre contre la chaleur. En effet, le souffle des hommes violents est pareil à l’ouragan qui frappe une muraille.

Les autres versions

Bible Annotée

Esaïe 25.4  Car tu as été une forteresse pour le misérable, une forteresse pour le pauvre en sa détresse, un refuge contre l’orage, un ombrage contre la chaleur ; car le souffle des tyrans était pareil à l’averse qui bat une muraille.

John Nelson Darby

Esaïe 25.4  Car tu as été au misérable un lieu fort, un lieu fort au pauvre dans sa détresse, un abri contre l’orage, une ombre contre la chaleur ; car la tempête des terribles a été comme une pluie d’orage contre un mur.

David Martin

Esaïe 25.4  Parce que tu as été la force du chétif, la force du misérable en sa détresse, le refuge contre le débordement, l’ombrage contre le hâle ; car le souffle des terribles est comme un débordement [qui abattrait] une muraille.

Ostervald

Esaïe 25.4  Car tu as été le refuge du faible, le refuge du pauvre en sa détresse, un abri contre la tempête, un ombrage contre le hâle, quand le souffle des puissants était comme la tempête qui frappe une muraille.

Lausanne

Esaïe 25.4  Car tu es une forteresse pour le pauvre, une forteresse pour l’indigent dans sa détresse, un refuge contre l’orage, une ombre contre le hâle, quand le souffle des puissants est comme l’orage [qui bat] une muraille.

Vigouroux

Esaïe 25.4  parce que vous êtes devenu la force du pauvre, la force du faible dans sa tribulation, un refuge (espoir) contre la tempête, un rafraîchissement (ombrage) contre la chaleur ; car la colère des puissants (l’esprit des violents) est comme un ouragan qui frappe une muraille.

Auguste Crampon

Esaïe 25.4  Vous avez été une forteresse pour le faible, une forteresse pour le pauvre dans sa détresse, un abri contre l’orage, un ombrage contre l’ardeur du soleil. Car le souffle des tyrans est comme l’ouragan qui bat une muraille.

Lemaistre de Sacy

Esaïe 25.4  parce que vous êtes devenu la force du pauvre, la force du faible dans son affliction ; son refuge contre la tempête, son rafraîchissement contre la chaleur. Car la colère des puissants est comme une tempête qui vient fondre contre une muraille.

Zadoc Kahn

Esaïe 25.4  Car tu as été un refuge pour l’humble, un refuge pour le pauvre en sa détresse, un abri contre l’averse, un ombrage contre la chaleur : le souffle des tyrans est comme l’averse battant les murs.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Esaïe 25.4  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Esaïe 25.4  כִּֽי־הָיִ֨יתָ מָעֹ֥וז לַדָּ֛ל מָעֹ֥וז לָאֶבְיֹ֖ון בַּצַּר־לֹ֑ו מַחְסֶ֤ה מִזֶּ֨רֶם֙ צֵ֣ל מֵחֹ֔רֶב כִּ֛י ר֥וּחַ עָרִיצִ֖ים כְּזֶ֥רֶם קִֽיר׃

La Vulgate

Esaïe 25.4  quia factus es fortitudo pauperi fortitudo egeno in tribulatione sua spes a turbine umbraculum ab aestu spiritus enim robustorum quasi turbo inpellens parietem