×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Psaumes 57.8

Psaumes 57.8 comparé dans de nombreuses versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Psaumes 57.8  (57.9) Réveille-toi, mon âme ! Réveillez-vous, mon luth et ma harpe ! Je réveillerai l’aurore.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Psaumes 57.8  Mon cœur est affermi, ô Dieu ! mon cœur est affermi ; Je chanterai, je ferai retentir mes instruments.

Segond 21

Psaumes 57.8  Mon cœur est rassuré, ô Dieu, mon cœur est rassuré ; je chanterai, je ferai retentir mes instruments.

Les autres versions

Bible Annotée

Psaumes 57.8  Mon cœur est rassuré, ô Dieu, mon cœur est rassuré ; Je veux chanter et psalmodier.

John Nelson Darby

Psaumes 57.8  éveille-toi, mon âme ! éveillez-vous, luth et harpe ! Je m’éveillerai à l’aube du jour.

David Martin

Psaumes 57.8  Réveille-toi ma gloire, réveille-toi musette et violon, je me réveillerai à l’aube du jour.

Ostervald

Psaumes 57.8  Mon cœur est disposé, ô Dieu ! mon cœur est disposé ; je chanterai, je psalmodierai.

Lausanne

Psaumes 57.8  Mon cœur est ferme, ô Dieu ! mon cœur est ferme ; je veux chanter des hymnes et des cantiques.

Vigouroux

Psaumes 57.8  Ils seront réduits à rien, comme une eau qui s’écoule ; il a tendu son arc jusqu’à ce qu’ils devinssent impuissants.

Auguste Crampon

Psaumes 57.8  Mon cœur est affermi, ô Dieu, mon cœur est affermi ; je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments.

Lemaistre de Sacy

Psaumes 57.8  Ils seront réduits à rien, comme une eau qui passe : il a tendu son arc jusu’à ce qu’ils tombent dans la dernière faiblesse.

Zadoc Kahn

Psaumes 57.8  Réveille-toi, ô mon âme, réveillez-vous, ô luth et harpe : je veux réveiller l’aurore.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Psaumes 57.8  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Psaumes 57.8  (57.7) נָ֘כֹ֤ון לִבִּ֣י אֱ֭לֹהִים נָכֹ֣ון לִבִּ֑י אָ֝שִׁ֗ירָה וַאֲזַמֵּֽרָה׃

La Vulgate

Psaumes 57.8  ad nihilum devenient tamquam aqua decurrens intendit arcum suum donec infirmentur

La Septante

Psaumes 57.8  ἐξουδενωθήσονται ὡς ὕδωρ διαπορευόμενον ἐντενεῖ τὸ τόξον αὐτοῦ ἕως οὗ ἀσθενήσουσιν.