×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Psaumes 42.4

Psaumes 42.4 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Psaumes 42.4  (42.5) Je me rappelle avec effusion de cœur Quand je marchais entouré de la foule, Et que je m’avançais à sa tête vers la maison de Dieu, Au milieu des cris de joie et des actions de grâces D’une multitude en fête.

Segond dite « à la Colombe »

Psaumes 42.4  Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit,
Pendant qu’on me dit tout le temps :
Où est ton Dieu ?

Nouvelle Bible Segond

Psaumes 42.4  (42:5) Voici pourtant ce dont je veux me souvenir, quand je me répands sur moi–même : je marchais avec la foule et je m’avançais avec elle jusqu’à la maison de Dieu, dans les cris de joie et de reconnaissance d’une multitude en fête.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Psaumes 42.4  Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, Pendant qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ?

Segond 21

Psaumes 42.4  Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, car on me dit sans cesse : « Où est ton Dieu ? »

Les autres versions

Bible du Semeur

Psaumes 42.4  Mes larmes sont le pain de mes jours comme de mes nuits.
Sans cesse, on me répète :
« Ton Dieu, où est-il donc ? »

Traduction œcuménique de la Bible

Psaumes 42.4  Jour et nuit,
mes larmes sont mon pain,
quand on me dit tous les jours :
« Où est ton Dieu ? »

Bible de Jérusalem

Psaumes 42.4  Mes larmes, c’est là mon pain, le jour, la nuit, moi qui tout le jour entends dire : Où est-il, ton Dieu ?

Bible Annotée

Psaumes 42.4  Jour et nuit je me nourris de mes larmes, Parce que sans cesse on me dit : Où est ton Dieu ?

John Nelson Darby

Psaumes 42.4  Je me souvenais de ces choses, et je répandais mon âme au dedans de moi : comment j’allais avec la foule, et je m’avançais en leur compagnie, avec une voix de triomphe et de louange, jusqu’à la maison de Dieu,... une multitude en fête.

David Martin

Psaumes 42.4  Je rappelais ces choses dans mon souvenir, et je m’en entretenais en moi-même, [savoir] que je marchais en la troupe, et que je m’en allais tout doucement en leur compagnie, avec une voix de triomphe et de louange, jusques à la maison de Dieu, [et] qu’une grande multitude de gens sautait alors de joie.

Osterwald

Psaumes 42.4  Les larmes sont devenues mon pain jour et nuit, pendant qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ?

Auguste Crampon

Psaumes 42.4  Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, pendant qu’on me dit sans cesse : « Où est ton Dieu ? »

Lemaistre de Sacy

Psaumes 42.4  Et j’entrerai jusqu’à l’autel de Dieu, jusqu’à Dieu même, qui remplit de joie ma jeunesse renouvelée . Ô Dieu ! ô mon Dieu ! je vous louerai sur la harpe.

André Chouraqui

Psaumes 42.4  Ma larme est pour moi du pain, jour et nuit, quand il m’est dit tout le jour : « Où est-il ton Elohîms ?

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Psaumes 42.4  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Psaumes 42.4  (42.3) הָֽיְתָה־לִּ֬י דִמְעָתִ֣י לֶ֭חֶם יֹומָ֣ם וָלָ֑יְלָה בֶּאֱמֹ֥ר אֵלַ֥י כָּל־הַ֝יֹּ֗ום אַיֵּ֥ה אֱלֹהֶֽיךָ׃

Versions étrangères

New Living Translation

Psaumes 42.4  My heart is breaking as I remember how it used to be: I walked among the crowds of worshipers, leading a great procession to the house of God, singing for joy and giving thanks— it was the sound of a great celebration!