×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Job 39.19

Job 39.19 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Est-ce vous qui donnerez au cheval sa force, ou qui lui ferez pousser ses hennissements ?
MARElle se montre cruelle envers ses petits, comme s’ils n’étaient pas à elle ; et son travail est souvent inutile et elle ne s’en soucie point.
OSTElle est dure envers ses petits, comme s’ils n’étaient pas siens. Son travail est vain, elle ne s’en inquiète pas.
CAHDonnes-tu au cheval la vigueur ? As-tu orné son front de la crinière mouvante ?
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRqui lui devient étrangère ; elle a pondu en vain, et n’en est point émue ;
LAUEst-ce toi qui donnes la vaillance au cheval ? Est-ce toi qui revêts son encolure de la crinière frémissante ?
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBY(39.22) Est-ce toi qui as donné au cheval sa force ? Est-ce toi qui as revêtu son cou d’une crinière flottante ?
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANElle traite durement ses petits, comme s’ils n’étaient pas à elle ; Son travail sera vain, elle ne s’en émeut point.
ZAKEst-ce toi qui donnes la vigueur au cheval, qui garnis son cou d’une crinière flottante
VIGEst-ce toi qui donnes au cheval sa force, et qui lui fais pousser ses hennissements ?[39.19 Environneras-tu, etc. ; c’est-à-dire peux-tu donner au cheval le hennissement qu’il fait retentir autour de son cou ? ― Rollin dit de la description du cheval : « Chaque mot demanderait d’être développé, pour en faire sentir la beauté… Les armées sont longtemps à se mettre en ordre de bataille… Tous les mouvements sont marqués par des signaux particuliers. Cette lenteur importune le cheval. Comme il est prêt au premier son de trompette, il porte avec impatience qu’il faille avertir tant de fois l’armée. Il murmure en secret contre tous ces délais, et ne pouvant demeurer en place, ni aussi désobéir, il bat continuellement du pied et se plaint en sa manière qu’on perde inutilement le temps à se regarder sans rien faire. Dans son impatience, il compte pour rien tous les signaux qui ne sont pas décisifs et qui ne font marquer que quelque détail dont il n’est pas occupé. Mais quand c’est tout de bon, et que le dernier coup de trompette annonce la bataille, alors toute la contenance du cheval change. On dirait qu’il distingue, comme par l’odorat, que le combat va se donner, et qu’il a entendu distinctement l’ordre du général, et il répond aux cris confus de l’armée par un frissonnement qui marque son allégresse et son courage. Qu’on compare les admirables descriptions qu’Homère et Virgile ont faites du cheval, on verra combien celle-ci est supérieure. »]
FILEst-ce toi qui donnes au cheval sa force, et qui lui fais pousser ses hennissements?
LSG(39.22) Est-ce toi qui donnes la vigueur au cheval, Et qui revêts son cou d’une crinière flottante ?
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAEst-ce toi qui donnes au cheval la vigueur, qui revêts son cou d’une crinière flottante,
BPCDonnes-tu au cheval sa vigueur ? - Revêts-tu son col d’une crinière ?
JERDonnes-tu au cheval la bravoure, revêts-tu son cou d’une crinière ?
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGElle est dure envers ses petits comme s’ils n’étaient point à elle ; Elle ne s’inquiète pas de l’inutilité de son enfantement.
CHUDonnes-tu au cheval l’héroïsme ? Revêts-tu son cou d’une crinière ?
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPEst-ce toi qui donnes au cheval sa vigueur, qui revêts son cou d’une crinière,
S21« Est-ce toi qui donnes la puissance au cheval et qui habilles son cou d’une crinière flottante ?
KJF(39.22) As-tu donné au cheval sa vigueur? As-tu revêtu son cou du tonnerre?
LXXἦ σὺ περιέθηκας ἵππῳ δύναμιν ἐνέδυσας δὲ τραχήλῳ αὐτοῦ φόβον.
VULnumquid praebebis equo fortitudinem aut circumdabis collo eius hinnitum
BHSהֲתִתֵּ֣ן לַסּ֣וּס גְּבוּרָ֑ה הֲתַלְבִּ֖ישׁ צַוָּארֹ֣ו רַעְמָֽה׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !