×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Samuel 18.22

2 Samuel 18.22 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

2 Samuel 18.22  Achimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab : Quoi qu’il arrive, laisse-moi courir après Cuschi. Et Joab dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils ? Ce n’est pas un message qui te sera profitable.

Segond Nouvelle Édition de Genève

2 Samuel 18.22  Achimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab : Quoi qu’il arrive, laisse-moi courir après Cuschi. Et Joab dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils ? Ce n’est pas un message qui te sera profitable.

Segond 21

2 Samuel 18.22  Achimaats, fils de Tsadok, insista auprès de Joab : « Quoi qu’il arrive, laisse-moi courir après l’Éthiopien. » Joab dit : « Pourquoi veux-tu faire cela, mon fils ? Ce n’est pas un message qui te sera profitable. »

Les autres versions

Bible du Semeur

2 Samuel 18.22  Ahimaats, fils de Tsadoq, revint à la charge et insista auprès de Joab : - Advienne que pourra ! Laisse-moi courir derrière cet Éthiopien.
Mais Joab lui dit : - Pourquoi veux-tu courir, mon ami ? Pareille nouvelle ne te vaudra aucune récompense !

Traduction œcuménique de la Bible

2 Samuel 18.22  De nouveau, Ahimaaç, fils de Sadoq, dit à Joab : « Advienne que pourra ! Laisse-moi courir, moi aussi, derrière le Nubien. » Joab dit : « A quoi bon courir, toi aussi, mon fils, sans bonne nouvelle qui te vaudrait une récompense ? » —

Bible de Jérusalem

2 Samuel 18.22  Ahimaaç, fils de Sadoq, insista encore et dit à Joab : "Advienne que pourra, je veux courir moi aussi derrière le Kushite." Joab dit : "Pourquoi courrais-tu, mon fils, tu n’en tireras aucune récompense."

Bible Annotée

2 Samuel 18.22  Et Ahimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab : Quoi qu’il arrive, laisse-moi aussi courir après le Cuschite. Et Joab dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils, puisque le message ne te sera pas profitable ?

John Nelson Darby

2 Samuel 18.22  Et Akhimaats, le fils de Tsadok, dit encore une fois à Joab : Quoi qu’il arrive, que je coure, moi aussi, je te prie, après le Cushite. Et Joab dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils, puisque tu n’as pas des nouvelles opportunes ?

David Martin

2 Samuel 18.22  Ahimahats fils de Tsadok dit encore à Joab : Quoi qu’il en soit, je courrai aussi maintenant après Cusi ; Joab lui dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils, puisque tu n’as pas de bonnes nouvelles [à porter] ?

Osterwald

2 Samuel 18.22  Achimaats, fils de Tsadok, dit encore à Joab : Quoi qu’il arrive, laisse-moi courir après Cushi. Joab lui dit : Pourquoi veux-tu courir, mon fils, puisque le message ne te rapportera rien ?

Auguste Crampon

2 Samuel 18.22  Achimaas, fils de Sadoc, dit encore à Joab : « Quoi qu’il puisse arriver, laisse-moi courir, moi aussi, après le Couschite. » Et Joab dit : « Pourquoi veux-tu courir, mon fils ? Ce message ne saurait te profiter. »

Lemaistre de Sacy

2 Samuel 18.22  Achimaas, fils de Sadoc, dit encore à Joab : Mais si je courais aussi après Chusi ? Mon fils, dit Joab, pourquoi voulez-vous courir ? Vous serez le porteur d’une méchante nouvelle.

André Chouraqui

2 Samuel 18.22  Ahima’as bèn Sadoq continue encore et dit à Ioab : « Quoi qu’il en soit, je courrai donc, moi aussi, derrière le Koushi. » Ioab dit : « Pourquoi cela, courir toi aussi, mon fils ? Pour toi il ne se trouve pas d’annonce ! »

Zadoc Kahn

2 Samuel 18.22  Ahimaaç, fils de Çadok, revenant à la charge, dit à Joab : “ Quoi qu’il arrive, je voudrais courir, moi aussi, à la suite de Kouchi. ” Joab répondit : “ Pourquoi cette course, mon fils Pareille nouvelle ne peut te porter bonheur.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

2 Samuel 18.22  Ce verset n’existe pas dans cette traduction !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

2 Samuel 18.22  וַיֹּ֨סֶף עֹ֜וד אֲחִימַ֤עַץ בֶּן־צָדֹוק֙ וַיֹּ֣אמֶר אֶל־יֹואָ֔ב וִ֣יהִי מָ֔ה אָרֻֽצָה־נָּ֥א גַם־אָ֖נִי אַחֲרֵ֣י הַכּוּשִׁ֑י וַיֹּ֣אמֶר יֹואָ֗ב לָֽמָּה־זֶּ֞ה אַתָּ֥ה רָץ֙ בְּנִ֔י וּלְכָ֖ה אֵין־בְּשֹׂורָ֥ה מֹצֵֽאת׃

Versions étrangères

New Living Translation

2 Samuel 18.22  But Ahimaaz continued to plead with Joab, "Whatever happens, please let me go, too." "Why should you go, my son?" Joab replied. "There will be no reward for you."