×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Abdias 1.9     

Abdias 1.9
Vigouroux


Le jugement d’Édom et ses causes

1 Vision d’Abdias. Voici ce que dit le Seigneur Dieu à Edom : [Nous avons entendu une nouvelle (venant) de la part du Seigneur ; (et) il a envoyé un message aux nations : Levez-vous, levons-nous ensemble contre lui pour le combattre (pour le combat)].[1.1 Dit. Le complément de ce verbe ne se trouvant qu’au verset 2, nous avons mis, comme Martini entre des crochets, les mots nous avons entendu, etc. ; mots qui se lisent d’ailleurs dans Jérémie, 49, 14. ― A Edom ou touchant Edom ; c’est-à-dire l’Idumée. ― Nous, prophètes. Outre Abdias, Isaïe (voir Isaïe, chapitre 34), Jérémie, (voir Jérémie, 49, 7-22), Ezéchiel (voir Ezéchiel, 25, 12-14), et l’auteur du Psaume, 136, 7, ont prophétisé contre Edom.]
2 Voici, je t’ai rendu (placé très) petit parmi les nations ; tu es tout à fait méprisable.
3 L’orgueil de ton cœur t’a élevé, toi qui habites dans les fentes des rochers, qui as dressé (exaltant) ton trône dans les lieux élevés, toi qui dis en ton cœur : Qui me fera tomber à terre ?[1.3 Habitant dans les fentes des rochers. Les habitants de Pétra, capitale de l’Idumée, avaient des demeures taillées dans le roc.]
4 Quand tu t’élèverais comme l’aigle, et que tu placerais ton nid parmi les astres, je t’arracherai de là, dit le Seigneur.
5 Si des voleurs, si des brigands étaient entrés chez toi pendant la nuit, comme(nt) tu aurais été réduit au (aurais-tu gardé le) silence ! (?) Ne se seraient-ils pas contentés de prendre ce qui leur aurait convenu (suffisait) ? Si des vendangeurs étaient entrés chez toi, ne t’auraient-ils pas laissé au moins une grappe de raisin ?
6 Comme ils ont(-ils) fouillé Esaü ! (?) Ils ont cherché dans ses endroits (les plus) cachés.[1.6 Esaü, qui s’appelait aussi Edom (voir Genèse, 25, vv. 25, 30), est mis ici pour ses descendants, les Iduméens. Dans ce verset et les suivants les verbes sont au passé, quoiqu’ils expriment des événements futurs. Cet énallage de temps est très usité dans le style des prophètes.]
7 Ils t’ont chassé jusqu’à la frontière, tous tes alliés se sont joués de toi, tes amis (les hommes qui vivaient en paix avec toi) se sont élevés contre toi ; ceux qui mangent avec toi t’ont dressé des embûches (sous tes pas) ; il n’y a pas de prudence en lui.
8 Est-ce que, en ce jour-là, dit le Seigneur, je ne ferai pas disparaître les sages de l’Idumée, et (bannirai) la prudence de la montagne d’Esaü ?[1.8 Voir Isaïe, 29, 14 ; 1 Corinthiens, 1, 19.]
9 Tes braves du midi craindront que les hommes périssent jusqu’au dernier sur la montagne d’Esaü.
10 A cause des (de tes) meurtres et de l’injustice (l’iniquité) commis contre ton frère Jacob, la honte (confusion) te couvrira, et tu périras pour toujours.[1.10 Voir Genèse, 27, 41.]
11 Le jour où tu te tenais contre lui, lorsque des étrangers (ennemis) faisaient son armée captive, et que des étrangers entraient dans ses portes, et qu’ils jetaient le sort sur Jérusalem, toi aussi tu étais comme l’un (d’entre) d’eux.
12 Ne te moque pas, au jour de (Et tu ne mépriseras pas) ton frère, au jour de sa déportation, et ne (tu) te réjoui(ra)s pas au sujet des enfants de Juda au jour de leur perte, et n’ouvre (tu n’ouvriras) pas une grande bouche au jour de leur angoisse.
13 N’entre (Et tu n’entreras) point par les portes de mon peuple au jour de sa ruine ; (et tu) ne le méprise(ras) pas, toi non plus, au jour de sa dévastation, et (tu) ne t’élance(ras) pas contre son armée au jour de sa dévastation.
14 (Et tu) Ne te tien(dra)s pas sur les chemins pour tuer ceux qui fuiront, et (tu) n’enveloppe(ras) pas ses restes au jour de la tribulation.[1.14 Carrefours. C’est par ce mot, d’ailleurs conforme à l’hébreu, que saint Jérôme explique lui-même le latin exilibus de la Vulgate.]

Le jour de l’Éternel

15 Car le jour du Seigneur est proche (d’éclater) pour toutes les nations : comme tu as fait on te fera ; Dieu fera retomber tes œuvres (ce que tu leur as fait) sur ta tête.
16 Car, comme vous avez bu sur ma montagne sainte, ainsi toutes les nations boiront sans cesse ; elles boiront et elles avaleront, et elles seront comme si elles n’avaient jamais été.[1.16 Toutes les nations, etc. Comparer à Jérémie, 25, verset 15 et suivants ; 49, 12.]
17 Mais sur la montagne de Sion sera le salut, et elle sera sainte ; et la maison de Jacob possédera ceux qui l’avaient possédée.[1.17 Elle sera sainte ; par le temple qui y sera rebâti. ― Ceux qui l’avaient possédée ; les Iduméens, les Moabites, les Ammonites et les Philistins.]
18 La maison de Jacob sera un feu, la maison de Joseph une flamme, et la maison d’Esaü une paille sèche ; et elle sera embrasée par elles, et elles la dévoreront, et il ne restera rien de la maison d’Esaü, car le Seigneur a parlé.[1.18 La maison de Jacob, etc. Après leur retour de Babylone, les Juifs furent comme un feu pour la maison d’Esaü, ou les Iduméens auxquels ils firent souvent la guerre. Cela peut donc regarder les expéditions des Machabées contre les Iduméens (voir 1 Machabées, 5, 3), mais ce ne fut que longtemps après que la maison d’Esaü fut entièrement éteinte.]
19 Ceux du midi hériteront de la montagne d’Esaü, et ceux de la plaine, (assujettiront) (le pays) des (les) Philistins ; et ils posséderont le pays d’Ephraïm, et le pays de Samarie, et Benjamin possédera Galaad.[1.19 Galaad ; c’est-à-dire, le pays au-delà du Jourdain. ― Dans les plaines de la Séphéla. Voir Juges, note 15.5.]
20 Et les captifs de cette armée des fils d’Israël posséderont toutes les terres des Chananéens jusqu’à Sarepta, et les déportés de Jérusalem, qui sont dans le Bosphore, posséderont les villes du midi.[1.20 Des enfants d’Israël ; des Israélites des dix tribus. ― Les Chananéens sont mis ici pour les Phéniciens, parce que ces derniers étaient Chananéens d’origine. ― Sarepta ; ville du territoire de Sidon. ― Bosphore ; en hébreu : Sepharad. L’identification de ce pays est fort incertaine. Les inscriptions perses mentionnent un pays appelé Sparad ou Sparda qui est assez vraisemblablement celui dont il est question ici. Il paraît désigner la Lydie dont Sardes était la capitale.]
21 Des (Et les) sauveurs monteront sur la montagne de Sion pour juger la montagne d’Esaü, et le règne appartiendra au Seigneur. [1.21 Les libérateurs (salvatores), c’est-à-dire suivant la plupart, les Machabées et les princes asmonéens, mais dans un sens plus élevé, c’est Jésus-Christ que cette prophétie concerne. ― Le règne, etc. ; promesse qui n’aura son parfait accomplissement qu’au dernier jour, où, toute puissance étant détruite, Dieu seul régnera sur ses saints et avec ses saints dans l’éternité (voir 1 Corinthiens, 15, 24 ; Apocalypse, 11, 15).]

Cette Bible est dans le domaine public.