×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Psaume 92     

Psaumes 92
Vigouroux


1 Louange de cantique à David lui-même, au jour avant le sabbat, quand la terre fut fondée.Le Seigneur a régné (établi son règne), et a été revêtu de gloire (force) ; le Seigneur a été revêtu et (il) s’est ceint (de force). Car il a affermi le globe de la terre, qui ne sera point ébranlé.[92 A David lui-même. Voir le titre du Psaume 51 (Hébreu : 52).] [92.1 Il s’est ceint ; c’est-à-dire il s’est préparé pour une grande œuvre. ― « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Quel homme, ayant à parler de si grandes choses, eût commencé comme Moïse ? demande Rollin. Quelle majesté et en même temps quelle simplicité !… La sagesse éternelle, qui s’est jouée en faisant le monde, en fait le récit sans s’émouvoir. Les prophètes, dont le but est de nous faire admirer les merveilles de la création, en parlent d’un ton bien différent : Le Seigneur prend possession de son empire ; il s’est revêtu de gloire. Le Seigneur s’est revêtu de sa force, il s’est armé de son pouvoir. Le saint roi, transporté en esprit à la première origine du monde, dépeint en termes magnifiques comment Dieu, qui jusque-là était demeuré inconnu, invisible et caché dans le secret impénétrable de son être, s’est tout d’un coup manifesté par une foule de merveilles incompréhensibles. Le Seigneur, dit-il, sort enfin de sa solitude. Il ne veut plus être seul heureux, seul juste, seul saint. Il veut régner par sa bonté et par ses largesses. Mais de quelle gloire ce Roi immortel est-il revêtu ? Quelles richesses vient-il étaler à nos yeux ? De quelles sources partent tant de lumières et tant de beautés ? Où étaient cachés ces trésors et cette riche pompe qui sortent du sein des ténèbres ? Quelle est la majesté même du Créateur, si celle qui l’environne imprime un tel respect ? Que doit-il être, puisque ses ouvrages sont si magnifiques ? »] [92.1-5 Sans titre en hébreu. La Vulgate porte : « Cantique de louange de David, pour la veille du sabbat, quand la terre fut fondée, » c’est-à-dire destiné à être chanté le vendredi au sacrifice du matin, au jour de la création de l’homme. ― Ce psaume, composé probablement par David après une victoire, fut appliqué plus tard au service liturgique. Il est court, mais plein de force, de majesté et d’élan lyrique.] 2 Votre trône, ô Dieu, est (établi) établi depuis longtemps ; vous êtes de toute éternité. 3 Les fleuves, Seigneur, ont élevé, les fleuves ont élevé leur voix. Les fleuves ont élevé leurs flots 4 plus retentissants que la voix (à cause du mugissement) des grandes eaux. Les soulèvements de la mer sont admirables ; (plus) admirable est le Seigneur dans les (hauteurs des) cieux.[92.4 Dans les cieux ; littéralement dans les lieux élevés.] 5 Vos témoignages sont tout à fait (infiniment) dignes de créance. La sainteté convient à votre maison, Seigneur, dans toute la (longue) durée des jours. [92.5 Le sens de ce verset, c’est que la plus belle œuvre de Dieu, c’est sa loi. Voir Psaume 18.]

Cette Bible est dans le domaine public.