×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lausanne  / Juges 16.8     

Juges 16.8
Lausanne


Samson prisonnier des Philistins

1 Et Samson alla à Gaza, et il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle.
2 [On le rapporta] aux Gazites, en disant : Samson est venu ici. Et ils le cernèrent, et ils se tinrent en embuscade contre lui, toute la nuit, à la porte de la ville. Et ils restèrent dans le silence toute la nuit, en disant : [Attendons] jusqu’à la lumière du matin, et nous le tuerons.
3 Et Samson demeura couché jusqu’au milieu de la nuit, et il se leva au milieu de la nuit, et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, et il les arracha avec la barre, et [les] mit sur ses épaules ; et il les monta au sommet de la montagne qui est en face d’Hébron.
4 Et il arriva après cela qu’il aima une femme au torrent de Schorek ; et son nom était Delila.
5 Et les gouverneurs des Philistins montèrent vers elle, et lui dirent : Séduis-le, et vois en quoi consiste sa grande force, et comment nous pourrions nous rendre maîtres de lui, et nous le lierons pour l’humilier ; et nous te donnons chacun mille et cent sicles d’argent.
6 Et Delila dit à Samson : Déclare-moi, je te prie, en quoi consiste ta grande force, et comment il faudrait te lier pour t’humilier.
7 Et Samson lui dit : Si on me liait de sept cordes d’arc fraîches, qui ne fussent point desséchées, alors je deviendrais faible, et je serais comme tout autre homme.
8 Et les gouverneurs des Philistins lui apportèrent sept cordes d’arc fraîches, qui n’étaient pas desséchées, et elle l’en lia.
9 Or des gens étaient en embuscade chez elle, dans la chambre intérieure. Et elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il rompit les cordes, comme se rompt un cordon d’étoupe lorsqu’il sent le feu, et [le secret de] sa force ne fut point connu.
10 Et Delila dit à Samson : Voici, tu t’es moqué de moi, et tu m’as dit des mensonges. Maintenant déclare-moi, je te prie, avec quoi on peut te lier.
11 Et il lui dit : Si on me liait fortement avec des cordes neuves, dont on n’aurait fait aucun usage{Héb. œuvre.} alors je deviendrais faible, et je serais comme tout autre homme.
12 Et Delila prit des cordes neuves et l’en lia. Et elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Or des gens étaient en embuscade dans la chambre intérieure. Et il les rompit de dessus ses bras comme un fil.
13 Et Delila dit à Samson : Jusqu’à présent tu t’es moqué de moi, et tu m’as dit des mensonges. Déclare-moi avec quoi on pourrait te lier. Et il lui dit : Si tu tissais sept tresses de ma tête avec le fil à ourdir !
14 Et elle les fixa avec la cheville, et elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et il arracha la cheville du tissu, avec le fil.
15 Et elle lui dit : Comment peux-tu dire : Je t’aime, tandis que ton cœur n’est pas avec moi ? voici trois fois que tu t’es moqué de moi, et tu ne m’as pas déclaré en quoi consiste ta grande force.
16 Et il arriva, comme elle le pressait par ses paroles tous les jours et qu’elle le tourmentait, que son âme fut ennuyée jusqu’à la mort.
17 Et il lui déclara tout [ce qui était dans] son cœur, et il lui dit : Le rasoir n’a point passé sur ma tête, parce que je suis nazaréen de Dieu dès le ventre de ma mère. Si j’étais rasé, ma force se retirerait de moi, et je deviendrais faible, et je serais comme tous les hommes.
18 Et Delila vit qu’il lui avait déclaré [ce qui était dans] son cœur, et elle envoya et appela les gouverneurs des Philistins, en disant : Montez cette fois, car il m’a déclaré tout [ce qui est dans] son cœur. Et les gouverneurs des Philistins montèrent vers elle ; et ils apportèrent l’argent dans leur main.
19 Et elle l’endormit sur ses genoux. et appela un homme{Héb. l’homme.} et rasa sept tresses de sa tête, et elle commença de l’humilier, et sa force se retira de dessus lui.
20 Et elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson. Et il se réveilla de son sommeil, et dit : J’en sortirai comme chaque fois, et je me dégagerai. Et il ne savait pas que l’Éternel s’était retiré de lui.
21 Et les Philistins le saisirent et lui crevèrent les yeux, et ils le firent descendre à Gaza, et le lièrent d’une paire de chaînes d’airain ; et il tournait la meule dans la maison des prisonniers.

Mort de Samson

22 Cependant les cheveux de sa tête recommencèrent à croître, lorsqu’il eut été rasé.
23 Et les gouverneurs des Philistins se rassemblèrent pour sacrifier un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour une réjouissance ; et ils dirent : Notre dieu a mis entre nos mains Samson, notre ennemi.
24 Et quand le peuple le vit, ils célébrèrent leur dieu, car ils disaient : Notre dieu a mis entre nos mains notre ennemi, celui qui dévastait notre terre, et qui multipliait nos tués !
25 Et il arriva, comme leur cœur était heureux, qu’ils dirent : Appelez Samson, et qu’il nous amuse ! Et ils appelèrent Samson de la prison, et il fit devant eux des choses risibles ; et ils le firent tenir debout entre les colonnes.
26 Et Samson dit au garçon qui le tenait par la main : Place-moi, et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles la maison et soutenue, et que je m’y appuie.
27 Et la maison était remplie d’hommes et de femmes, et tous les gouverneurs des Philistins étaient là ; et, sur le toit, environ trois mille hommes et femmes qui regardaient pendant que Samson les amusait.
28 Et Samson cria à l’Éternel, et dit : Seigneur Éternel ! souviens-toi de moi, je te prie, et fortifie-moi, seulement cette fois-ci, ô Dieu ! et que je puisse, d’une seule vengeance pour mes deux yeux, me venger des Philistins !
29 Et Samson fit pencher les deux colonnes du milieu, sur lesquelles la maison était soutenue, et il s’y appuya, sur l’une de la main droite, sur l’autre de la main gauche.
30 Et Samson dit : Que mon âme meure avec les Philistins ! Et il s’étendit avec force, et la maison tomba sur les gouverneurs et sur tout le peuple qui y était. Et les morts qu’il fit mourir dans sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il fit mourir dans sa vie.
31 Et ses frères et toute la maison de son père descendirent et le relevèrent. Et ils l’emportèrent et l’enterrèrent entre Tsorea et Esthaol, dans le sépulcre de Manoah, son père. Il avait jugé Israël vingt ans.

Cette Bible est dans le domaine public.