×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Jérémie 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Jérémie 24
Segond « Colombe »


1 L’Éternel me fit voir deux paniers de figues posés devant le temple de l’Éternel, après que Neboukadnetsar, roi de Babylone, ait déporté de Jérusalem et conduit à Babylone Yekoniahou, fils de Yehoyaqim, roi de Juda, les ministres de Juda, les charpentiers et les serruriers.
2 L’un des paniers contenait de très bonnes figues, comme les figues de la première récolte, et l’autre panier de très mauvaises figues, qu’on ne pouvait manger tant elles étaient mauvaises.
3 L’Éternel me dit : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Des figues. Les bonnes figues sont très bonnes, et les mauvaises sont très mauvaises et ne peuvent être mangées tant elles sont mauvaises.
4 La parole de l’Éternel me fut adressée en ces mots
5 Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Comme (on fait pour) ces bonnes figues, ainsi je regarderai favorablement les déportés de Juda que j’ai envoyés de ce lieu dans le pays des Chaldéens.
6 Je poserai un regard favorable sur eux, et je les ferai revenir dans ce pays ; je les édifierai et ne les détruirai plus ; je les planterai et ne les arracherai plus.
7 Je leur donnerai un cœur pour qu’ils connaissent que je suis l’Éternel. Ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu, s’ils reviennent à moi de tout leur cœur.
8 De même en ce qui concerne les mauvaises figues qui ne peuvent être mangées tant elles sont mauvaises ; car ainsi parle l’Éternel : C’est ainsi que je traiterai Sédécias, roi de Juda, ses ministres et le reste de Jérusalem, ceux qui sont restés dans ce pays, et ceux qui habitent dans le pays d’Égypte.
9 Je les rendrai un objet de terreur, de malheur pour tous les royaumes de la terre, un sujet de déshonneur, de sarcasme, de raillerie et de malédiction dans tous les lieux où je les bannirai.
10 J’enverrai parmi eux l’épée, la famine et la peste, jusqu’à ce qu’ils aient disparu du territoire que je leur avais donné, ainsi qu’à leurs pères.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.