×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Irmeyahou 27     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Irmeyahou 27
André Chouraqui


Attelles et entraves

1 Entête du règne de Yehoyaqîm bèn Ioshyahou, roi de Iehouda, cette parole était à Irmeyahou de la part de IHVH-Adonaï pour dire :
2 Ainsi IHVH-Adonaï m’a dit : Fais-toi des attelles et des entraves ; donne-les à ton cou.
3 Envoie-les au roi d’Edôm, au roi de Moab, au roi des Benéi ’Amôn, au roi de Sor, au roi de Sidôn, par la main des messagers venus à Ieroushalaîm vers Sidqyahou, roi de Iehouda.
4 Donne-leur un ordre pour leurs maîtres, pour dire : Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot, l’Elohîms d’Israël : Vous direz ainsi à votre maître :
5 Moi-même, j’ai fait la terre, l’humain, la bête qui sont sur les faces de la terre, par ma grande force, par mon bras tendu ; et je la donne à qui est droit à mes yeux.
6 Et maintenant moi-même je donne toutes ces terres en main de Neboukhadrèsar, roi de Babèl, mon serviteur. Et aussi l’animal des champs, je le lui donne pour le servir.
7 Toutes les nations le serviront, et son fils et le fils de son fils, jusqu’à la venue du temps de sa terre, pour lui aussi. Des nations nombreuses, de grands rois le serviront.
8 Et c’est la nation et le royaume qui ne le serviront pas, lui, Neboukhadrèsar, roi de Babèl, qui ne donnera pas son cou au joug du roi de Babèl, par l’épée, par la famine, par la peste, je sanctionnerai cette nation, harangue de IHVH-Adonaï, jusqu’à ce que je les achève par sa main. Les faux inspirés

Les faux inspirés

9 Et vous, n’entendez pas vos inspirés, vos charmeurs, vos rêveurs, vos liseurs de nuages, vos sorciers qui vous disent pour dire :
10 « Ne servez pas le roi de Babèl ! » Oui, le mensonge, ils en sont inspirés pour vous, afin de vous éloigner de votre glèbe : je vous bannirai et vous perdrez.
11 Mais la nation qui fera venir son cou sous le joug du roi de Babèl et qui le servira, je la laisserai sur sa glèbe, harangue de IHVH-Adonaï. Elle la servira et y habitera.
12 Je parle à Sidqyahou, roi de Iehouda, selon toutes ces paroles, pour dire : Faites venir vos cous sous le joug du roi de Babèl ; servez-le, lui et son peuple, mais vivez !
13 Pourquoi mourrez-vous, toi et ton peuple, par l’épée, la famine, la peste, comme IHVH-Adonaï en parle à la nation qui ne sert pas le roi de Babèl ?
14 N’entendez pas les paroles des inspirés qui vous disent, pour dire : « Ne servez pas le roi de Babèl ! » Oui, le mensonge, ils s’en inspirent pour vous.
15 Car je ne les ai pas envoyés, harangue de IHVH-Adonaï ; ils s’inspirent en mon nom par mensonge, pour que je vous bannisse, et vous perdrez, vous et les inspirés qui s’inspirent pour vous. L’exil des objets sacrés

L’exil des objets sacrés

16 Je parle aux desservants et à tout ce peuple pour dire : Ainsi dit IHVH-Adonaï : « N’entendez pas les paroles de vos inspirés, qui s’inspirent pour vous, pour dire : ‹ Voici, les objets de la maison de IHVH-Adonaï retourneront de Babèl, maintenant, vite. › Oui, eux, ils se sont inspirés pour vous par mensonge. Ne les entendez pas !
17 Servez le roi de Babèl et vivez ! Pourquoi cette ville serait-elle ruinée ?
18 S’ils sont des inspirés, eux, si la parole de IHVH-Adonaï est avec eux, qu’ils touchent donc IHVH-Adonaï Sebaot pour que les objets qui restent de la maison de IHVH-Adonaï, de la maison du roi de Iehouda et de Ieroushalaîm ne viennent pas à Babèl !
19 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot des colonnes, de la Mer, des assises, du reste des objets restants dans cette ville,
20 que Neboukhadrèsar, roi de Babèl, n’a pas pris en exilant Yekhonyah bèn Yehoyaqîm, roi de Iehouda, de Ieroushalaîm à Babèl, avec tous les dignitaires de Iehouda et de Ieroushalaîm.
21 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot, l’Elohîms d’Israël, des objets restants de la maison de IHVH-Adonaï, de la maison du roi de Iehouda et de Ieroushalaîm :
22 à Babèl ils seront emportés, et ils seront là jusqu’au jour où je les sanctionnerai, harangue de IHVH-Adonaï. Alors je les ferai monter, et je les ferai retourner en ce lieu. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf