×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Iob 34     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 34
André Chouraqui


Èlihou répond

1 Èlihou répond et dit :
2 Sages, entendez mes mots ! Connaisseurs, écoutez-moi !
3 Oui, l’oreille distingue les mots ; le palais goûte la nourriture.
4 Le jugement, choisissons-le pour nous : nous saurons entre nous ce qui est bien.
5 Oui, Iob dit : « J’ai raison ! Él a écarté mon jugement.
6 Dans mon jugement je suis déçu. Pernicieuse est ma flèche, étant sans carence en moi. »
7 Quel brave, comme Iob, boit la moquerie comme de l’eau ?
8 Cependant, il est l’hôte d’une société d’ouvriers de la fraude, et va avec les hommes du crime.
9 Oui, il disait : « Le brave ne bénéficie pas à être agréé par Elohîms. »
10 Aussi, hommes de cœur, entendez-moi ! Profanation ! À Él, le crime ? À Shadaï, le forfait ?
11 Oui, il rétribue l’ouvrage de l’humain, et le traite selon la voie de l’homme.
12 Mais, en vérité, Él n’est pas coupable ; Shadaï ne pervertit pas le jugement.
13 Qui l’a préposé sur terre ? Qui a établi le monde entier ?
14 Y mettrait-il son cœur, réunirait-il à lui son souffle et son haleine,
15 toutes chairs agoniseraient ensemble ; l’humain retournerait à la poussière.
16 Si tu as du discernement, entends ceci ; écoute la voix de mes mots.
17 Qui hait le droit peut-il gouverner ? Accuseras-tu le grand juste ?
18 Diras-tu au roi : « Belia’al ! » ou : « Criminels ! » à des bienfaiteurs ?
19 Lui, il ne porte pas les faces des chefs, et ne distingue pas le riche du miséreux. Oui, ils sont tous l’œuvre de ses mains.
20 Ils meurent en un instant, au milieu de la nuit ; le peuple s’agite et passe ; ils écartent le meneur, sans main.
21 Oui, ses yeux sont sur les routes de l’homme ; il voit tous ses pas.
22 Nulle ténèbre, nulle ombremort ne peut cacher les ouvriers de la fraude.
23 Non, il ne fixe pas de date à l’homme pour aller en jugement devant Él.
24 Il malmène les grands sans nombre et en élève d’autres à leur place.
25 Ainsi reconnaît-il leurs services. Il les bouleverse la nuit, et ils sont accablés.
26 Quant aux criminels, il les éreinte, en un lieu plein de spectateurs,
27 parce qu’ils se sont écartés de lui, manquant de perspicacité sur toutes ses routes,
28 pour faire venir contre lui la protestation du miséreux, et entendre la protestation des humiliés.
29 Il apaise : qui accuserait ? Il cache les faces : qui les contemplerait ? Nation ou humain ensemble ?
30 Pour que l’hypocrite ne règne pas sur l’humain, en piège pour le peuple.
31 Oui, dire à Él : « Je pâtis, je ne me rebifferai pas.
32 Enseigne-moi ce que je ne vois pas. Si j’ai commis un forfait, je ne continuerai pas. »
33 Pour toi, te paierait-il parce que tu l’as rejeté ? « Oui, choisis, pas moi ! » Parle de ce que tu connais !
34 Les hommes de cœur me le diront ; l’homme sage m’entend :
35 « Iob parle sans connaître ; ses paroles sont dépourvues de perspicacité.
36 Mon père ! Iob sera examiné jusqu’à la fin, pour ses réponses d’homme de fraude.
37 Oui, Iob ajoute à sa faute la carence ; il éreinte parmi nous et multiplie ses dires contre Él. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf