×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Bible Pirot-Clamer  / Juges 16.8     

Juges 16.8
Bible Pirot-Clamer


Samson prisonnier des Philistins

1 De là Samson alla à Gaza, y vit une courtisane et entra chez elle.
2 On l’annonça aux gens de Gaza en disant : “Samson est venu ici !” Alors ils circulèrent et le guettèrent tout le jour à la porte de la ville. Puis, ils attendirent tranquillement toute la nuit, disant :
3 “Attendons tant que ne luira pas le matin ; alors, nous le tuerons.” Samson resta couché jusqu’au milieu de la nuit ; il se leva au milieu de la nuit ; saisissant les battants de la porte de la ville et les deux montants, il les arracha avec la barre, les plaça sur ses épaules et les monta au sommet de la montagne en face Hébron.
4 Après cela, il aima une femme dans la vallée de Sorec ; elle se nommait Dalila. Les tyrans des Philistins montèrent vers elle et lui dirent :
5 “Séduis-le ; sache en quoi réside sa force si grande, comment nous pourrons le vaincre et le lier pour le maltraiter ; et nous, nous te donnerons chacun onze cents sicles d’argent.”
6 Et Dalila dit à Samson : “Fais-moi savoir, je t’en prie, par quoi ta force est si grande, et comment te lier pour te maltraiter.”
7 Samson lui répondit : “Si on me liait avec sept cordes d’arc fraîches, pas encore desséchées, je perdrais ma force et deviendrais comme n’importe qui.”
8 Alors les princes des Philistins firent monter sept cordes fraîches, qui n’étaient pas encore sèches, et elle l’en lia.
9 Or des guetteurs se tenaient à sa disposition dans la chambre. Elle lui dit : “Les Philistins sur toi, Samson !” Il rompit les cordes, comme se rompt un fil d’étoupe quand il sent le feu, et l’on ne connut pas le secret de sa force.
10 Alors Dalila dit à Samson : “Tu t’es moqué de moi et tu m’as raconté des mensonges. Cette fois, indique-moi, je t’en prie, comment on peut te lier.”
11 Il lui répondit : “Si on me liait bien avec des cordes neuves, dont on n’aurait fait aucun usage, je perdrais ma force et deviendrais comme n’importe qui.”
12 Aussi Dalila, prenant des cordes neuves, l’en lia et lui dit : “Les Philistins sur toi, Samson !” Or des gens se tenaient aux aguets dans la chambre. Mais il rompit les cordes de ses bras comme un fil.
13 Alors Dalila dit à Samson : “Jusqu’ici tu t’es moqué de moi et tu m’as raconté des mensonges ! Indique-moi comment on peut te lier.” Il lui répondit : “Si tu tissais les sept tresses de ma tête avec la pièce, [si tu les fixais avec le piquet, je perdrais ma force et deviendrais comme n’importe qui.” L’ayant endormi elle tissa les sept tresses de sa tête avec la pièce, ]
14 les fixa avec le piquet et lui dit : “Les Philistins sur toi, Samson !” Sortant de son sommeil, il arracha la cheville et la pièce [ et l’on ne connut pas le secret de sa force].
15 Alors elle lui dit : “Comment peux-tu dire : je t’aime, alors que ton cœur n’est pas avec moi ? Voilà trois fois que tu t’est moqué de moi, tu ne m’as pas indiqué où réside ta grande force.”
16 Comme elle le pressait chaque jour de ses paroles et l’importunait, il s’impatienta à en mourir.
17 Il lui ouvrit donc son cœur et lui dit : “Le rasoir n’est jamais passé sur ma tête, car je suis nazir de Dieu depuis le sein de ma mère ; si l’on me rase, ma force se retirera de moi, je deviendrai faible et je serai comme un autre homme.”
18 Dalila, voyant qu’il lui avait ouvert tout son cœur, fit appeler les tyrans des Philistins, disant : “Montez, cette fois, car il m’a ouvert tout son cœur.” Les tyrans des Philistins montèrent donc vers elle, l’argent en main.
19 L’ayant endormi sur ses genoux, elle appela l’homme, qui rasa les sept tresses de sa tête ; alors il commença à s’affaiblir, et sa force se retira de lui.
20 Elle dit : “Les Philistins sur toi, Samson !” S’éveillant de son sommeil, il se dit : “Je vais en sortir comme chaque fois, et je me secouerai.” Mais il ignorait que Yahweh s’était détourné de lui.
21 Les Philistins le saisirent, lui crevèrent les yeux, le conduisirent à Gaza, et le lièrent d’une double chaîne d’airain. Et il tournait la meule dans la prison.

Mort de Samson

22 Et les cheveux de sa tête commencèrent à pousser, après qu’il eut été rasé.
23 Or les tyrans des Philistins se réunirent pour offrir un grand sacrifice à Dagon leur dieu, et pour des réjouissances. Ils disaient : “Notre dieu nous a livré Samson, notre ennemi.”
24 Le peuple vit et glorifia son dieu, car ils disaient : “Notre Dieu nous a livré - [Samson] notre ennemi, Celui qui ravageait notre pays - et multipliait nos morts !”
25 Quand leur cœur fut en joie, ils dirent : “Appelez Samson, qu’il nous fasse rire !” L’on fit donc venir Samson de la prison ; il fit des jeux devant eux, puis on le plaça debout entre les colonnes.
26 Alors Samson dit au garçon qui le conduisait par la main : “Conduis-moi, fais-moi toucher les colonnes [sur lesquelles reposait l’édifice], pour m’y appuyer.”
27 Or la maison était pleine d’hommes et de femmes ; il y avait là tous les tyrans des Philistins, et sur la terrasse environ trois mille hommes ou femmes, regardant les jeux de Samson.
28 Alors Samson invoqua Yahweh en ces termes : “Seigneur Yahweh, je t’en prie, souviens-toi de moi ; donne-moi des forces encore cette fois, ô Dieu : que je me venge d’un seul coup sur les Philistins, pour mes deux yeux !”
29 Et Samson, touchant les deux colonnes du milieu, sur lesquelles reposait l’édifice, pesa sur elles, l’une à sa droite et l’autre à sa gauche.
30 Samson dit : “Que je meure avec les Philistins !” et poussa vigoureusement : l’édifice s’écroula sur les tyrans et sur tout le peuple qui s’y trouvait. Ceux qu’il tua en mourant furent plus nombreux que tous ceux qu’il avait tués pendant sa vie.
31 Ses frères et toute la maison de son père descendirent et l’emportèrent ; ils le remontèrent et l’ensevelirent entre Saraa et Esthaol, dans le tombeau de Manué, son père. Il avait jugé Israël pendant vingt ans.

Cette Bible est dans le domaine public.