×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Bible Pirot-Clamer  / Habakuk 1     

Habakuk 1
Bible Pirot-Clamer


Interrogations d’Habakuk

1 L’oracle de condamnation que le prophète Habacuc eut en vision.
2 Jusques à quand Yahweh appellerai-je au secours - sans que tu écoutes ? Clamerai-je vers toi la violence - sans que tu sauves ?
3 Pourquoi me fais-tu voir l’iniquité, - dois-je contempler l’affliction, - y a-t-il devant moi oppression et violence ? Il se fait des plaidoiries - et des procès s’élèvent.
4 Aussi bien la Loi se raidit - et le Droit n’arrive plus à l’emporter. L’impie circonvient le juste, - et le Droit en sort tordu.

Réponse de Dieu : le jugement de Juda

5 Regardez les nations et contemplez - soyez frappés d’épouvante, Car je vais accomplir, de vos jours mêmes, une œuvre - que vous ne croiriez pas si on vous la racontait !
6 Voici je suscite les Chaldéens, - ce peuple féroce et fougueux, Qui marche à travers les vastes étendues de la terre, - pour conquérir des demeures qui n’étaient pas à lui.
7 Il est terrible et redoutable - de son bon plaisir sortent les décrets de son droit
8 Ses chevaux sont plus rapides que les léopards, - plus ardents que les loups du soir. Ses cavaliers bondissent et se déploient. S’ils arrivent de loin, c’est à tire-d’aile, - pareils à l’aigle qui fond sur sa proie.
9 Tous arrivent pour le carnage, - devant eux souffle le vent brûlant de l’est ; - ils amassent les captifs comme les grains de sable.
10 Et lui, il se moque des rois, - les princes sont sa risée. Il se rit de toutes les forteresses, - entasse de la terre et les prend d’assaut.
11 Sur ce l’esprit [qui me fit voir tout cela] se retira et s’en alla, - mais j’adressai à mon Dieu ma remontrance.

Réponse d’Habakuk

12 N’es-tu pas dès l’origine, ô Yahweh ? - O mon Dieu, mon saint, nous ne mourrons point ! Tu l’avais, ô Yahweh, préposé au droit ; - ô mon rocher, tu l’avais établi pour rendre justice.
13 Toi qui as les yeux trop purs pour contempler le mal - et qui ne peut supporter la vue de l’affliction. Comment pourrais-tu regarder les traîtres et te taire, - quand le méchant avale un plus juste que soi ?
14 Il traite les hommes comme les poissons de la mer - et veut les dominer comme des reptiles ;
15 Tous il les retire avec l’hameçon, - il les traîne dans sa seine ; Il les rassemble dans sa nasse. - Aussi s’en réjouit-il, il jubile.
16 Aussi fait-il des sacrifices à sa seine - et des offrandes fumantes à sa nasse. Car, par elles, sa prise fut grasse - et sa nourriture plantureuse.
17 Aussi ne cesse-t-il de vider sa seine, - sans pitié il égorge les nations.

Cette Bible est dans le domaine public.