Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Exode 11
Bible Annotée (interlinéaire)

Verset à verset  Double colonne 

1 Et l’Éternel avait dit à Moïse : Je frapperai encore d’un coup Pharaon et l’Égypte : après cela il vous laissera partir d’ici. Quand il vous laissera partir tout à fait, il vous chassera même d’ici.

Versets 1 à 3

Comme les paroles de Moïse à Pharaon, versets 4 à 8, doivent avoir été dites dans la même audience que celles qu’on vient de lire (Exode 10.29), il faut admettre que celles de l’Éternel à Moïse (Exode 11.1-2) lui avaient été adressées dans une circonstance antérieure, comme celles de Exode 3.19-22 et que les versets 1 à 3 sont intercalés ici pour expliquer les paroles que Moïse va prononcer encore devant Pharaon versets 4 à 8.

L’Éternel avait dit, littéralement : l’Éternel dit, sans préciser le moment où cela eut lieu ; voir au verset 9.

2 Parle donc au peuple et dis-lui que chaque homme doit demander à son voisin et chaque femme à sa voisine des objets d’argent et des objets d’or. 3 Et l’Éternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Égyptiens, et Moïse était personnellement en très haute estime auprès des serviteurs de Pharaon et auprès du peuple.

Cette grande considération dont jouissait Moïse à la cour même de Pharaon explique comment il a pu parler devant les Égyptiens et au roi lui-même comme il le fait dans le verset suivant.

L’Éternel fit trouver grâce… Parenthèse destinée à confirmer immédiatement par le fait la promesse renfermée dans l’ordre du verset 2 ; comparez Exode 12.35-36

4 Et Moïse dit : Ainsi a dit l’Éternel : Au milieu de la nuit je passerai au travers de l’Égypte,

Versets 4 à 8 — Dernière parole de Moïse à Pharaon

Au milieu de la nuit : non de la nuit suivante, mais de celle où le départ aura lieu.

Je passerai… Cette dernière plaie diffère des précédentes en ce qu’elle n’aura pas de base dans la nature du pays et qu’elle s’accomplira sans l’intervention d’aucun instrument humain.

5 et tout premier-né dans le pays d’Égypte mourra, depuis le premier-né de Pharaon sur son trône, jusqu’au premier-né de la servante qui est derrière la meule, et tout premier-né du bétail.

Derrière la meule. Littéralement : les deux meules ; les deux pierres que l’on faisait tourner l’une sur l’autre pour écraser le blé. Voir Juges 16.24 ; Ésaïe 47.2 (note).

6 Et il s’élèvera un grand cri dans tout le pays d’Égypte, un cri tel qu’il n’y en a pas eu et tel qu’il n’y en aura pas. 7 Mais chez tous les fils d’Israël, personne, depuis les gens jusqu’aux bêtes, pas même un chien, ne remuera sa langue, afin que vous sachiez que l’Éternel distingue entre l’Égypte et Israël.

Ne remuera sa langue. La tranquillité et le silence profonds qui régneront dans les maisons des Israélites sont opposés à ce grand cri et à ce tumulte qui s’élèveront chez les Égyptiens. Le chien est l’animal que réveille le plus facilement le moindre bruit. Il n’est pas question, comme on l’a pensé d’après Josué 10.21, des chiens égyptiens attaquant les Israélites.

8 Et tous tes serviteurs que voilà descendront vers moi et se prosterneront devant moi, en disant : Sors, toi et tout le peuple à la tête duquel tu es. Après cela, je sortirai. Et Moïse sortit de chez Pharaon en grande colère.

Tes serviteurs… disant…  : comme aussi le peuple et Pharaon lui-même (voir Exode 12.31-33).

Moïse sortit… Il n’était donc pas sorti immédiatement après la parole de Exode 10.29, qui était simplement une réponse à la menace de Pharaon, verset 28.

9 Et l’Éternel avait dit à Moïse : Pharaon ne vous écoutera pas, afin que mes signes soient en grand nombre dans le pays d’Égypte.

Versets 9 à 10

Ces versets sont à la fois le résumé de tout ce qui vient de se passer et le préambule du récit suivant. Ce que Dieu avait annoncé s’est accompli : neuf plaies ont frappé l’Égypte sans résultat. Comme cet apparent insuccès avait été prédit (Exode 4.21 ; Exode 7.3-4), il faut en conclure que ce que Moïse vient d’annoncer à Pharaon s’accomplira pareillement.

10 Et Moïse et Aaron firent tous ces signes-là devant Pharaon. Et l’Éternel endurcit le cœur de Pharaon, et il ne laissa point aller les fils d’Israël hors de son pays.