Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Deutéronome 22
Bible Annotée (interlinéaire)

Verset à verset  Double colonne 

Plan du commentaire biblique de Deutéronome 22

Chapitres 22 et 23 — Respect de la propriété, du mariage et de l’assemblée de l’Éternel

Versets 1 à 12 — Respect de la propriété et de l’ordre naturel des choses

Versets 2 à 26 — Sainteté du mariage

Pureté de l’assemblée de l’Éternel
1 Si tu vois le bœuf de ton frère ou sa brebis égarés, tu ne t’en détourneras point ; tu ne manqueras pas de les reconduire à ton frère.

Versets 1 à 4 — Soin de la propriété du prochain

Développement de Exode 23.4-5.

Tu ne t’en détourneras point : comme si tu n’avais rien vu.

À ton frère : même quand il serait ton ennemi (Exode 23.4).

2 Et si ton frère n’habite pas près de toi et que tu ne le connaisses pas, tu recueilleras l’animal dans ta maison ; il restera chez toi jusqu’à ce que ton frère vienne le chercher, et tu le lui rendras.

Tu n’es pas tenu d’aller bien loin pour ramener la bête ou de rechercher le propriétaire inconnu ; il suffira que tu abrites l’animal, jusqu’à ce qu’on le réclame.

3 Tu feras de même pour son âne, tu feras de même pour son manteau, tu feras de même pour tout objet que ton frère aura perdu et que tu trouveras ; tu ne dois pas t’en détourner. 4 Si tu vois l’âne de ton frère ou son bœuf s’abattre dans le chemin, tu ne te détourneras point d’eux ; tu ne manqueras pas de l’aider à les relever.

Voir Exode 23.5, note.

5 Une femme ne portera pas un habit d’homme, et un homme ne se vêtira pas d’un vêtement de femme, car quiconque fait cela est en abomination à l’Éternel.

Respect de l’ordre naturel jusque dans le vêtement. Tout ce qui tend à effacer la différence des sexes est interdit comme étant contraire à l’ordre de la création.

6 Si en chemin tu rencontres un nid d’oiseaux sur quelque arbre ou à terre, avec des petits ou des œufs, la mère reposant sur les petits ou sur les œufs, tu ne prendras pas la mère avec sa couvée,

Versets 6 et 8

Préceptes d’humanité.

7 tu ne manqueras pas de laisser s’envoler la mère, et tu pourras prendre les petits, afin qu’il t’en arrive du bien et que tu prolonges tes jours.

Afin qu’il t’en arrive du bien. L’humanité, même envers les animaux, est une condition de prospérité pour le peuple de Dieu. Le législateur ne veut pas interdire d’user des petits comme nourriture, mais il veut enseigner à l’Israélite à se modérer lui-même dans ses jouissances ; puis à ne pas porter atteinte à l’existence de la famille, car la mère peut avoir une nouvelle couvée ; comparez Lévitique 22.28.

8 Quand tu bâtiras une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit et tu n’attacheras pas à la maison [une responsabilité de] sang si quelqu’un venait à tomber de là.

Les toits en Orient sont des terrasses où l’on s’établit volontiers et même où l’on couche.

9 Tu n’ensemenceras pas ta vigne de deux sortes de graines ; autrement le tout, la graine semée et le produit de la vigne, appartiendra au sanctuaire.

Versets 9 à 12 — Mélanges interdits

Comparez Lévitique 19.19. Ce respect des distinctions établies par le Créateur dans l’ordre de la nature devait développer en Israël le respect pour les distinctions plus graves qui existent dans le monde moral.

Deux sortes de graines. En Orient on sème volontiers entre les ceps de vigne d’autres espèces de plantes. Nous ne pensons pas que ce soit là ce que veut interdire le législateur ; il veut seulement empêcher que l’on ne sème dans le sol plusieurs de ces semences différentes. Comparez la défense Lévitique 19.19 à laquelle est ajoutée ici une pénalité, celle de la confiscation pour le sanctuaire du fruit des graines ainsi mêlées et de celui de la vigne elle-même.

10 Tu ne laboureras pas avec un bœuf et un âne attelés ensemble.

Versets 10 et 11

Lévitique 19.19

11 Tu ne porteras pas un vêtement fait d’un tissu mélangé de laine et de lin réunis. 12 Tu te feras des glands, que tu mettras aux quatre coins du vêtement dont tu te couvriras.

Nombres 15.38 Peut-être ce précepte est-il ici rattaché au précédent par l’idée de la séparation à maintenir entre les Israélites et les autres peuples, qui n’ont pas reçu la loi de Dieu.

13 Si un homme épouse une femme et vient vers elle et la prend en haine

Versets 13 à 21 — Chasteté avant le mariage

Versets 13 à 19 — La jeune femme faussement accusée

Dans le cas indiqué ici le législateur se trouvait entre deux inconvénients également grands : celui de rompre ce mariage en laissant peser sur la jeune femme une tache qui l’empêcherait d’en contracter un autre et celui d’exiger le maintien d’une union profanée avant même qu’elle fût conclue. Il évite ces deux inconvénients par les mesures ici prescrites, qui ont pour effet ou de mettre son honneur à couvert et d’assurer son avenir, tout en infligeant une peine au mari coupable, ou de mettre fin à cette union par la mort de la coupable, qui n’aurait pas dû consentir à la conclure, avant d’avoir confessé sa faute.

14 et lui attribue des choses propres à la déshonorer et lui fait un mauvais renom, en disant : Cette femme, je l’ai épousée, je suis venu vers elle, et je ne l’ai pas trouvée vierge ! 15 le père de la jeune femme et sa mère prendront les signes de la virginité de la jeune femme et les produiront devant les Anciens de la ville, à la porte. 16 Et le père de la jeune femme dira aux Anciens : J’ai donné ma fille pour femme à cet homme, et il l’a prise en haine, 17 et voici il lui attribue des choses déshonorantes, disant : Je n’ai pas trouvé ta fille vierge. Or voici les signes de virginité de ma fille. Et ils déploieront le drap devant les Anciens de la ville. 18 Et les Anciens de cette ville prendront l’homme et le châtieront. 19 Et parce qu’il a attenté à la réputation d’une vierge d’Israël, ils lui imposeront une amende de cent pièces d’argent et ils les donneront au père de la jeune femme ; et elle sera sa femme, et il ne pourra pas la répudier, tant qu’il vivra.

Cent pièces d’argent (sicles) : environ 4,5 kg de métal (Genèse 20.16 ; Genèse 23.16, note), le double de l’amende imposée à celui qui avait séduit une jeune fille (verset 29).

Il ne pourra pas la répudier : elle restera sa femme légitime, et cela, sa vie durant, sans qu’il puisse la renvoyer en lui donnant la lettre de divorce. C’est assez de l’avoir diffamée une première fois (Deutéronome 24.1).

20 Mais si le fait est vrai, et que la jeune femme ne soit pas trouvée vierge, 21 on conduira la jeune femme à l’entrée de la maison de son père, et les gens de sa ville la lapideront, et elle mourra, parce qu’elle a commis une chose infâme en Israël en se prostituant dans la maison de son père. Et tu ôteras le mal du milieu de toi. 22 Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l’homme qui a couché avec la femme et la femme aussi, et tu ôteras le mal d’Israël.

Adultère

Lévitique 18.20 ; Lévitique 20.10.

23 Si une jeune fille vierge est fiancée et qu’un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle,

Versets 23 et 24 — Infidélité d’une fiancée

24 vous les amènerez tous deux à la porte de cette ville-là, vous les lapiderez, et ils mourront, la jeune fille, parce qu’elle n’a pas crié dans la ville, et l’homme parce qu’il a déshonoré la femme de son prochain. Et tu ôteras le mal du milieu de toi.

Vous les lapiderez. Même châtiment que pour l’adultère : la fiancée est déjà liée à son futur mari.

25 Et si c’est dans les champs que l’homme rencontre la jeune fille fiancée, et qu’il lui fasse violence et couche avec elle, l’homme qui aura couché avec elle mourra seul.

Versets 25 à 27 — Violence faite à une fiancée

26 Quant à la jeune fille, tu ne lui feras rien ; elle n’est pas coupable d’un crime digne de mort, car c’est comme lorsqu’un homme s’élève contre son prochain et le tue ; c’est un cas pareil. 27 En effet, c’est dans les champs qu’il l’a rencontrée ; la jeune fille fiancée aura crié, et personne n’est venu à son secours.

La loi, à défaut de preuve du contraire, doit supposer le mieux de sa part.

28 Si un homme rencontre une jeune fille vierge non fiancée, la saisit et couche avec elle et qu’on les surprenne,

Versets 28 et 29 — Violence faite à une jeune fille

29 l’homme qui a couché avec elle donnera au père de la jeune fille cinquante pièces d’argent, et elle sera sa femme, parce qu’il l’a violée ; il ne pourra pas la répudier, tant qu’il vivra.

Cinquante pièces d’argent : voir au verset 19. Cependant, d’après Exode 22.16 (note), le père peut se refuser au mariage.