×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Caverne
Dictionnaire Biblique Westphal

On appelle cavernes des lieux creux dans les parois de rochers, au flanc des montagnes ou sous la terre. Elles sont ordinairement composées de plusieurs salles, orientées de manière quelconque et communiquant entre elles par des couloirs. Les cavernes ont une ou plusieurs ouvertures. Leurs parois sont irrégulières, raboteuses, parsemées d’excavations. Le sol est souvent tapissé d’une couche de terre meuble mêlée de débris de roches et d’ossements. Les cavernes sont nombreuses en Palestine.

Elles ont servi d’habitation à l’homme : il paraît probable que les Horiens (voir ce mot) étaient une race troglodytique habitant des cavernes. Les cavernes ont souvent servi de refuge ou de cachettes dans des cas de poursuites ou de retraites (Genèse 19.30 ; Josué 10.16 ; Juges 6.2 ; 1 Samuel 13.6 ; 1 Samuel 22.12 ; 1 Rois 18.4).

C’est dans des cavernes qu’on ensevelissait fréquemment les morts (Josué 10.27) ; celle de Macpéla est à ce titre bien connue ; Abraham l’acquit comme caveau de famille : (Genèse 23.9) sa femme Sara (Genèse 23.19), puis lui-même (Genèse 25.9), puis Jacob (Genèse 49.30 ; Genèse 50.13) y furent successivement ensevelis.

Les cavernes servaient aussi de repaire aux brigands, comme en fait foi Jérémie 7.11, où il est parlé de caverne de voleurs. C’est ce verset que Jésus appliquera aux vendeurs du Temple (Marc 11.17 et parallèle).

Mais elles servirent aussi d’asile aux justes persécutés pour la bonne cause, comme en fait foi le verset 38 du splendide passage Hébreux 11.32-40. Sur les cavernes du val des Colombes, voir Arbéla. H. L.

Cèdre  

Numérisation : Yves Petrakian