×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Galbanum
Dictionnaire Biblique Bost Westphal Calmet

(hébreu Hhelbna ; Exode 30.34)

On le fait quelquefois dériver de hheleb et laban, lait blanc, jus blanc, gomme blanche, comme on sait que dans plusieurs langues le mot lait s’applique également au suc des plantes. Le galbanum est le suc épaissi d’une ombellifère, appelée metcpion, qui croît sur le mont Amanus en Syrie, de même que dans quelques parties de l’Afrique et en Perse : elle a une tige ligneuse qui s’élève à environ 3 m de hauteur, et qui est garnie de feuilles à chaque articulation. Le sommet de la tige est garni d’une ombelle à fleurs jaunes, lesquelles sont remplacées lorsqu’elles tombent, par des graines oblongues et cannelées, garnies de petites membranes très fines sur leurs côtés. À quelque endroit que l’on coupe ou brise cette plante, on voit sortir de la blessure un suc d’un très beau blanc laiteux ; pour se le procurer en plus grande abondance, on entame le tronc au-dessus de la racine à l’époque de la sève montante, et l’on recueille cette gomme, que l’on conserve dans des vases faits exprès. Elle est d’une saveur âcre et peu agréable, surtout quand elle est pure ; mais on peut la mêler avantageusement avec d’autres parfums. Elle entrait dans la composition de l’encens sacré qui devait être brûlé sur l’autel d’or dans le lieu très saint.