×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Diane
Dictionnaire Biblique Bost Westphal

Divinité célèbre du paganisme, que les poètes font fille de Jupiter et de Latone, et qu’ils comptent au nombre des douze grands dieux. On l’adorait sous trois formes, et son caractère variait selon ces différents points de vue. Comme déesse des forêts, elle était chaste, mais fière, hautaine et vindicative ; comme déesse des enfers, et sous le nom d’Hécate, elle est cruelle, sanguinaire, impitoyable ; comme déesse de la lune et des cieux, elle est quinteuse, capricieuse, amoureuse : c’est Phœbé. L’aventure d’Actéon appartient donc à la Diane des bois ; ses amours avec Endymion, à la lune. Quelques poètes la font encore présider aux accouchements, sous le nom de Lutine. Le plus célèbre de tous ses temples était celui d’Éphèse, bâti sur les dessins du fameux architecte Ctésiphon, et qui passait pour l’une des sept merveilles du monde. Il avait 425 pieds de long (153 m) et 237 de large ; l’extérieur était décoré de tout ce que la nature et l’art offrent de plus précieux ; l’or, l’argent, les pierreries, les tableaux, les statues, y étaient prodigués : on y comptait, entre autres, 127 colonnes, dont chacune avait été érigée par un roi, qui s’était efforcé de l’embellir et de la rendre digne de cet auguste lieu. Un fanatique, possédé du désir de s’immortaliser, y mit le feu : c’était un moyen comme un autre ; de nos jours, on tire sur les rois ou sur les reines. Le temple de Diane fut détruit la même nuit dans laquelle naquit Alexandre le Grand. La mémoire de la déesse ne périt point dans la grande ville dont elle était la patronne, et nous voyons (Actes 19.24ss), un orfèvre faire son principal travail de la fabrication de petits temples d’argent, ou de médailles représentant, aussi bien que la tradition en avait conservé le souvenir, l’effigie de ce monument illustre de l’architecture ancienne et du paganisme. Le passage de Jérémie 7.18 (cf, 11.13 ; 44.17-18 ; Ézéchiel 16.15) se rapporte probablement au culte de Diane.