×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Cyrénius
Dictionnaire Biblique Bost

Forme grecque du nom de Publius Sulpicius Quirinus, sénateur romain, que l’histoire profane nous apprend avoir été consul l’an 742 de Rome, puis 758, cinq ans au moins après la naissance de Jésus, gouverneur de la Syrie, et de la Judée qui y était annexée. Après l’exil d’Archélaüs, il fut chargé de faire un recensement ou dénombrement du peuple. Jésus était peut-être alors âgé de dix ans. Ces données semblent en contradiction avec ce qui est dit (Luc 2.2), que le premier dénombrement (celui pendant lequel naquit notre Sauveur) fut fait lorsque Cyrénius avait le gouvernement de Syrie. Il y aurait, en effet, une faute de chronologie à rectifier, si l’on ne pouvait pas traduire : ce dénombrement se fit avant celui qui arriva lorsque Cyrénius avait le gouvernement de la Syrie ; ou encore : ce dénombrement se fit avant que Cyrénius, etc. ; si l’on ne pouvait pas admettre que Cyrénius, alors gouverneur de la Cilicie, ait été envoyé en Syrie avec mission extraordinaire, pour présider à un dénombrement de la Syrie et de la Judée (Pétau, Grotius, Ussérius), pendant que Sentius Saturninus était gouverneur de la Syrie (Tertullien) ; si enfin il n’y avait pas des doutes sur l’authenticité de ce verset (Théod. de Bèze dans ses trois premières éditions, Olshausen, et d’autres commentateurs).

Ce ne sont pas même là toutes les explications que l’on peut donner, et la première seule suffirait ; on en trouvera d’autres encore à l’article Quirinus, dans Winer, qui du reste ne les admet ni les unes ni les autres, et conclut simplement pour son compte à un lapsus memoriœ chez Luc : il y avait plus de soixante et dix ans que les choses s’étaient passées, et rien n’était plus facile que de confondre deux recensements si rapprochés, et dont la distinction ne pouvait pas avoir un bien grand intérêt pour l’histoire sacrée et pour l’édification des fidèles.

De ces deux dénombrements, le premier fut plus général, et pour tout l’empire ; le second ne regardait que la Judée : c’est à ce dernier que Gamaliel fait allusion (Actes 5.37).