×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Cavernes
Dictionnaire Biblique Bost

Les rochers des montagnes calcaires ou crayeuses de la Palestine, principalement ceux du mont Carmel q. v., de la Trachonite, de la Galilée, de la Batanée, et des contrées voisines de l’idumée, renfermaient un nombre considérable de cavernes, grandes, sèches et commodes, qui pouvaient servir soit de retraite à l’ermite solitaire, soit de refuge à des populations de brigands ou d’opprimés (cf. Juges 20.47). Tavernier en a vu une qui pouvait contenir jusqu’à 3000 chevaux, et une autre dans laquelle 30000 hommes ont pu s’abriter ; v. Hadullam. Elles furent peut-être les premières habitations des hommes ; on y voit les Troglodytes renfermés par peuplades, et l’Ancien Testament nous parle des Horiens comme habitant les cavernes (cf. Job 30.6). Quant aux Hanakins et aux Réphaïms, on présume que c’était aussi là leur demeure, mais l’on n’a rien de positif à ce sujet ; v. ces articles. À l’époque de la conquête, et plus tard, les cavernes sont signalées comme des espèces d’abris ou de forteresses (Josué 10.16 ; Juges 6.2 ; 15.8 ; 20.47 ; 1 Samuel 13.6 ; 22.1 ; Ézéchiel 33.27 ; Ésaïe 42.22), comme ermitages pour les anachorètes, comme auberges pour les voyageurs, comme repaires pour les brigands, comme étables pour les agriculteurs et pour les bergers des montagnes ; c’est ce qui explique pourquoi la tradition a voulu faire une caverne de l’étable dans laquelle naquit notre Sauveur (Luc 2.7). Elles servaient enfin de tombeaux q. v. Bien qu’elles fussent assez spacieuses, on avait l’habitude d’en régulariser la forme afin de les rendre plus commodes, lorsqu’on se proposait de s’y établir pour un certain temps ; et plusieurs de ces grottes que l’on trouve encore maintenant, ont évidemment été travaillées par la main de l’homme, taillées dans le roc, agrandies et embellies pour son usage.