Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Barak
Dictionnaire Biblique Bost Westphal

Fils d’Abinoam, de Kédesh, dans la tribu de Nephthali, général Israélite, fut chargé par Débora de lever une armée de 40000 hommes dans les tribus de Zabulon et de Nephthali, et d’attaquer Sisera. Il témoigna d’abord quelque hésitation, craignant que les tribus ne refusassent de le suivre si rien n’appuyait son appel aux armes. Débora consentit à l’accompagner, mais le punit de son manque de foi en lui annonçant que le général ennemi tomberait sous les coups d’une femme. Barak n’hésite plus, il part, et campe sa petite armée sur les hauteurs du mont Thabor, inaccessibles aux chariots et à la cavalerie du roi de Hatsor. L’Éternel combattit des cieux, Israël remporta la victoire ; mais lorsque Barak arriva, cherchant son ennemi pour le mettre à mort, la prophétie de Débora était accomplie : une femme lui avait ravi la dernière gloire du combat ; Jaël courut à sa rencontre et lui dit : Viens, et je te montrerai l’homme que tu cherches.

Paul loue la foi de Barak (Hébreux 11.32), et Débora le chante aussi dans son sublime cantique ; d’ailleurs l’ensemble de la vie de ce général (dont il ne faut pas faire un juge comme quelques personnes estiment qu’il le fut), nous montre en lui un véritable Israélite, soumis à la volonté de son Dieu. Il eut cependant, comme Aaron, comme Moïse, comme David, comme Pierre, ses doutes et son incrédulité ; les incrédules seuls, qui ne savent pas ce que c’est que la foi, peuvent prétendre qu’il n’y eût chez lui ni lâcheté ni défiance, et que sa désobéissance fût très légère. Il refusa de croire à la prophétesse ; ce péché ne paraît pas grand à ceux qui refusent de croire aux prophètes, mais Dieu châtia Barak par où il avait péché, et lui enleva l’honneur qu’il avait d’abord voulu lui accorder. – v. Bedan.