×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
1 Samuel 5.12

1 Samuel 5.12 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

1 Samuel 5.12  Les gens qui ne mouraient pas étaient frappés d’hémorroïdes, et les cris de la ville montaient jusqu’au ciel.

Segond dite « à la Colombe »

1 Samuel 5.12  Les gens qui ne mouraient pas étaient frappés d’hémorroïdes, et l’appel au secours de la ville montait jusqu’au ciel.

Nouvelle Bible Segond

1 Samuel 5.12  Ceux qui ne mouraient pas étaient atteints de tumeurs, et les appels au secours de la ville montaient jusqu’au ciel.

Segond Nouvelle Édition de Genève

1 Samuel 5.12  Les gens qui ne mouraient pas étaient frappés d’hémorroïdes, et les cris de la ville montaient jusqu’au ciel.

Segond 21

1 Samuel 5.12  Ceux qui ne mouraient pas étaient frappés de tumeurs et les cris de la ville montaient jusqu’au ciel.

Les autres versions

Bible du Semeur

1 Samuel 5.12  Les gens qui avaient échappé à la mort étaient atteints de tumeurs et les cris de détresse de la ville montaient jusqu’au ciel.

Traduction œcuménique de la Bible

1 Samuel 5.12  Les gens qui n’étaient pas morts avaient été frappés de tumeurs, et le cri de détresse de la ville monta jusqu’au ciel.

Bible de Jérusalem

1 Samuel 5.12  Les gens qui ne mouraient pas étaient affligés de tumeurs et le cri de détresse de la ville montait jusqu’au ciel.

Bible Annotée

1 Samuel 5.12  Les hommes qui ne mouraient point étaient frappés de tumeurs, et le cri de la ville monta jusqu’au ciel.

John Nelson Darby

1 Samuel 5.12  la main de Dieu s’y appesantissait fort, et les hommes qui ne mouraient pas étaient frappés d’hémorrhoïdes ; et le cri de la ville montait aux cieux.

David Martin

1 Samuel 5.12  Et les hommes qui n’en mouraient point, étaient frappés au dedans du fondement, de sorte que le cri de la ville montait jusqu’au ciel.

Osterwald

1 Samuel 5.12  Et les hommes qui ne mouraient point, étaient frappés d’hémorrhoïdes ; et le cri de la ville montait jusqu’au ciel.

Auguste Crampon

1 Samuel 5.12  Car il y avait dans toute la ville une frayeur mortelle, et la main de Dieu s’y appesantissait fortement. Les gens qui ne mourraient pas étaient frappés de tumeurs, et les cris de détresse de la ville montaient jusqu’au ciel.

Lemaistre de Sacy

1 Samuel 5.12  Car chaque ville où elle allait était remplie de la frayeur de la mort, et la main de Dieu s’y faisait sentir effroyablement, (eux qui n’en mouraient pas étaient frappés de maladie dans les secrètes parties du corps : et les cris de chaque ville montaient jusqu’au ciel.

André Chouraqui

1 Samuel 5.12  Les hommes qui ne meurent pas sont frappés de tumescences. L’appel de la ville monte aux ciels.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

1 Samuel 5.12  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !

Biblia Hebraica Stuttgartensia

1 Samuel 5.12  וְהָֽאֲנָשִׁים֙ אֲשֶׁ֣ר לֹא־מֵ֔תוּ הֻכּ֖וּ בַּטְּחֹרִ֑ים וַתַּ֛עַל שַֽׁוְעַ֥ת הָעִ֖יר הַשָּׁמָֽיִם׃

Versions étrangères

New Living Translation

1 Samuel 5.12  Those who didn't die were afflicted with tumors; and there was weeping everywhere.