×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Juges 19.22

Juges 19.22 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC Pendant qu’ils étaient à table, et que fatigués du chemin ils mangeaient et buvaient pour reprendre leurs forces, il vint des hommes de cette ville, qui étaient des enfants de Bélial, c’est-à-dire, sans joug ; et environnant la maison du vieillard, ils commencèrent à frapper à la porte, en criant au maître de la maison, et lui disant : Faites sortir cet homme qui est entré chez vous, afin que nous en abusions.
MARComme ils faisaient bonne chère, voici les gens de la ville, hommes fort corrompus, environnèrent la maison, heurtant à la porte, et ils parlèrent au vieux homme, maître de la maison, en disant : Fais sortir cet homme qui est entré en ta maison, afin que nous le connaissions.
OSTComme leur cœur se réjouissait, voici, les gens de la ville, des hommes pervers, environnèrent la maison, heurtèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir cet homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.
CAHPendant qu’ils se réjouissaient, voilà que les gens de la ville, gens de désordre, entourèrent la maison, en heurtant à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est venu dans ta maison, pour que nous le reconnaissions.
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRComme ils se récréaient le cœur, voilà que les hommes de la ville, gens dépravés, entourèrent la maison en se ruant contre la porte, et ils dirent au vieillard, maître de la maison : Livre-nous l’homme arrivé chez toi, pour que nous le connaissions !
LAUEt ils rendaient leurs cœurs heureux, quand voici, les hommes de la ville, fils de Bélial, entourèrent la maison, se ruant contre la porte ; et ils parlèrent au vieux homme, maître de la maison, en disant : Fais sortir l’homme qui est entré dans ta maison, afin que nous le connaissions.
OLTCe verset n’existe pas dans cette traduction !
DBYComme ils faisaient bonne chère, voici, les hommes de la ville, des hommes, fils de Bélial, entourèrent la maison, frappant à la porte ; et ils parlèrent au vieillard, maître de la maison, disant : Fais sortir l’homme qui est entré dans ta maison, afin que nous le connaissions.
STACe verset n’existe pas dans cette traduction !
BANPendant qu’ils étaient là à se réconforter, voici, les hommes de la ville, hommes pervers, entourèrent la maison, se ruant contre la porte, et ils dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.
ZAKTandis qu’ils se délectaient, voici que les gens de la ville, des hommes dépravés, investirent la maison, frappant à la porte, et criant au vieillard, au maître du logis : “ Fais sortir l’homme qui est venu chez toi, que nous le connaissions ! ”
VIGTandis qu’ils faisaient bonne chère, et que, mangeant et buvant, ils donnaient quelque soulagement à leurs corps lassés par le travail du chemin, il vint des hommes de cette ville, qui étaient des enfants de Bélial, c’est-à-dire sans joug ; et environnant la maison du vieillard, ils commencèrent à frapper à la porte, criant au maître de la maison, et lui disant : Fais sortir cet homme qui est entré chez toi, afin que nous en abusions.[19.22 Voir Genèse, 19, 5. ― Sans joug ; c’est-à-dire ne pouvant supporter aucun joug, indisciplinés, indomptables. Selon l’étymologie, Bélial signifie sans utilité, vaurien. Comparer 2 Corinthiens, note 6.15.]
FILTandis qu’ils faisaient bonne chère, et que, mangeant et buvant, ils donnaient quelque soulagement à leurs corps lassés par le travail du chemin, il vint des hommes de cette ville, qui étaient des enfants de Bélial, c’est-à-dire sans joug; et environnant la maison du vieillard, il commencèrent à frapper à la porte, criant au maître de la maison, et lui disant: Faites sortir cet homme qui est entré chez vous, afin que nous en abusions.
LSGPendant qu’ils étaient à se réjouir, voici, les hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.
SYNCe verset n’existe pas dans cette traduction !
CRAPendant qu’ils réjouissaient leur cœur, voici, que des hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison et, frappant avec force à la porte, ils dirent au vieillard, maître de la maison : " Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, afin que nous le connaissions. "
BPCPendant qu’ils se réjouissaient, voici que des hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappant contre la porte. ils dirent au vieillard, maître de la maison : “Fais sortir la personne qui est entrée chez toi, pour que nous la connaissions !”
JERPendant qu’ils se réconfortaient, voici que des gens de la ville, des vauriens, s’attroupèrent autour de la maison et, frappant à la porte à coups redoublés, ils dirent au vieillard, maître de la maison : "Fais sortir l’homme qui est venu chez toi, que nous le connaissions."
TRICe verset n’existe pas dans cette traduction !
NEGPendant qu’ils étaient à se réjouir, voici, les hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.
CHUComme ils font du bien à leur cœur, voici, les hommes de la ville, des hommes, des Benéi Belia’al, cernent la maison, tapent contre la porte, et disent au maître de la maison, l’ancien, pour dire : « Fais sortir l’homme qui est venu dans ta maison. Nous le pénétrerons ! »
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPTout semblait aller bien lorsque les hommes de la ville, de vrais voyous, entourèrent la maison et frappèrent à la porte. Ils dirent au vieillard, au maître de maison: “Fais sortir cet homme qui est venu chez toi, pour que nous abusions de lui.”
S21Pendant qu’ils étaient en train de se réjouir, les hommes de la ville, hommes mauvais, entourèrent la maison, frappèrent à la porte et dirent au vieil homme qui était le maître de maison : « Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous couchions avec lui. »
KJFComme leur cœur se réjouissait, voici, les gens de la ville, des hommes pervers, environnèrent la maison, heurtèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison: Fais sortir cet homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.
LXXαὐτῶν δὲ ἀγαθυνθέντων τῇ καρδίᾳ αὐτῶν καὶ ἰδοὺ οἱ ἄνδρες τῆς πόλεως υἱοὶ παρανόμων περιεκύκλωσαν τὴν οἰκίαν καὶ ἔκρουσαν τὴν θύραν καὶ εἶπαν πρὸς τὸν ἄνδρα τὸν κύριον τῆς οἰκίας τὸν πρεσβύτην λέγοντες ἐξάγαγε τὸν ἄνδρα τὸν εἰσελθόντα εἰς τὴν οἰκίαν σου ἵνα γνῶμεν αὐτόν.
VULillis epulantibus et post laborem itineris cibo ac potu reficientibus corpora venerunt viri civitatis illius filii Belial id est absque iugo et circumdantes domum senis fores pulsare coeperunt clamantes ad dominum domus atque dicentes educ virum qui ingressus est domum tuam ut abutamur eo
BHSהֵמָּה֮ מֵיטִיבִ֣ים אֶת־לִבָּם֒ וְהִנֵּה֩ אַנְשֵׁ֨י הָעִ֜יר אַנְשֵׁ֣י בְנֵֽי־בְלִיַּ֗עַל נָסַ֨בּוּ֙ אֶת־הַבַּ֔יִת מִֽתְדַּפְּקִ֖ים עַל־הַדָּ֑לֶת וַיֹּאמְר֗וּ אֶל־הָ֠אִישׁ בַּ֣עַל הַבַּ֤יִת הַזָּקֵן֙ לֵאמֹ֔ר הֹוצֵ֗א אֶת־הָאִ֛ישׁ אֲשֶׁר־בָּ֥א אֶל־בֵּיתְךָ֖ וְנֵדָעֶֽנּוּ׃
SBLGNTCe verset n’existe pas dans cette traduction !