×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
Galates 4.15

Galates 4.15 comparé dans 17 versions de la Bible différentes.

Les « Louis Segond »

Louis Segond 1910

Galates 4.15  Où donc est l’expression de votre bonheur ? Car je vous atteste que, si cela eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Segond dite « à la Colombe »

Galates 4.15  Où donc est l’expression de votre bonheur ? Car je vous rends ce témoignage, que si cela avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Nouvelle Bible Segond

Galates 4.15  Où donc est votre bonheur ? Car je vous rends ce témoignage que, si cela avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Segond Nouvelle Édition de Genève

Galates 4.15  Où donc est l’expression de votre bonheur ? Car je vous atteste que, si cela avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Segond 21

Galates 4.15  Où donc est l’expression de votre bonheur ? En effet, je vous rends ce témoignage : si cela avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Les autres versions

Bible du Semeur

Galates 4.15  Qu’est devenu votre bonheur d’alors ? Car je l’atteste, si la chose avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Traduction œcuménique de la Bible

Galates 4.15  Où donc est votre joie d’alors ? Car je vous rends ce témoignage : si vous l’aviez pu, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Bible de Jérusalem

Galates 4.15  Que sont donc devenues les félicitations que vous vous adressiez ? Car je vous rends ce témoignage : s’il avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Bible Annotée

Galates 4.15  Qu’est-ce donc qui faisait votre bonheur ? Car je vous rends témoignage que, s’il eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

John Nelson Darby

Galates 4.15  était donc votre bonheur ? Car je vous rends témoignage que, si cela eût été possible, arrachant vos propres yeux, vous me les eussiez donnés.

David Martin

Galates 4.15  Quelle était donc la déclaration [que vous faisiez] de votre bonheur ? car je vous rends témoignage que, s’il eût été possible, vous eussiez arraché vos yeux, et vous me les eussiez donnés.

Osterwald

Galates 4.15  Qu’est-ce donc qui faisait alors votre bonheur ? Car je vous rends témoignage, que s’il eût été possible, vous vous fussiez arraché les yeux pour me les donner.

Auguste Crampon

Galates 4.15  Que sont devenus ces heureux sentiments ? Car je vous rends ce témoignage que, s’il eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Lemaistre de Sacy

Galates 4.15  Où est donc le temps où vous vous estimiez si heureux ? Car je puis vous rendre ce témoignage, que vous étiez prêts alors, s’il eût été possible, à vous arracher les yeux mêmes pour me les donner.

André Chouraqui

Galates 4.15  Où est donc votre entrain ? Oui, je l’atteste pour vous : si vous l’aviez pu, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.

Les versions grecques et hébraïques

SBL Greek New Testament

Galates 4.15  ⸀ποῦ ⸀οὖν ὁ μακαρισμὸς ὑμῶν; μαρτυρῶ γὰρ ὑμῖν ὅτι εἰ δυνατὸν τοὺς ὀφθαλμοὺς ὑμῶν ⸀ἐξορύξαντες ἐδώκατέ μοι.

Biblia Hebraica Stuttgartensia

Galates 4.15  Ce verset n’existe pas dans cette traducton !