×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Comparateur biblique
2 Corinthiens 9.5

2 Corinthiens 9.5 comparé dans 29 versions de la Bible différentes.

Traduction Texte
SAC C’est ce qui m’a fait juger nécessaire de prier nos frères d’aller vous trouver avant moi, afin qu’ils aient soin que la charité que vous avez promis de faire, soit toute prête avant notre arrivée ; mais de telle sorte que ce soit un don offert par la charité, et non arraché à l’avarice.
MARC’est pourquoi j’ai estimé qu’il était nécessaire de prier les frères d’aller premièrement vers vous, et d’achever de préparer votre bénéficence que vous avez déjà promise ; afin qu’elle soit prête comme une bénéficence, et non pas comme une chicheté.
OSTJ’ai donc estimé nécessaire de prier les frères d’aller d’avance chez vous, et d’achever de préparer la libéralité que vous avez déjà promise, afin qu’elle soit prête comme une libéralité, et non comme le fruit de l’avarice.
CAHCe verset n’existe pas dans cette traduction !
LAMCe verset n’existe pas dans cette traduction !
PGRJ’ai donc jugé nécessaire d’inviter les frères à me précéder auprès de vous, et à prendre au préalable, en ce qui concerne le bienfait promis d’avance de votre part, des mesures telles qu’on le trouve disponible comme un témoignage de bienfaisance et non de cupidité.
LAUJ’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères à aller auparavant vers vous, et à préparer votre libéralité que j’ai annoncée d’avance être prête comme une libéralité, et non comme une avarice.
OLTJ’ai donc cru devoir prier nos frères de nous devancer auprès de vous et de s’arranger pour que ce bienfait, que vous avez promis, soit prêt, de manière que ce soit réellement un bienfait, non une lésinerie.
DBYJ’ai donc estimé nécessaire de prier les frères d’aller au préalable vers vous, et de compléter d’avance votre libéralité, annoncée d’avance, annoncée d’avance, afin quelle soit ainsi prête comme une libéralité et non comme une chose extorquée.
STAJ’ai donc jugé nécessaire de prier les frères de prendre les devants auprès de vous, pour vous faire organiser d’avance la libéralité annoncée, qu’elle soit prête, qu’elle soit une vraie libéralité et non une lésinerie.
BANJ’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères à aller vers vous auparavant, et à préparer d’avance cette libéralité annoncée de votre part, afin qu’elle soit prête, comme une libéralité, et non comme une avarice.
ZAKCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VIGJ’ai donc estimé qu’il était nécessaire de prier nos frères de nous devancer auprès de vous et de préparer la libéralité que vous avez promise, afin qu’elle soit prête, comme un libéralité, et non comme une parcimonie.[9.5 L’aumône, littéralement, la bénédiction ; mot qui en effet se prend, dans le Nouveau comme dans l’Ancien Testament, pour don, largesse, libéralité. Par extension, il signifie aussi don copieux, largesse abondante, et de là abondance, comme dans le verset suivant.]
FILJ’ai donc estimé qu’il était nécessasire de prier nos frères de nous devancer aupres de vous et de préparer la libéralité que vous avez promise, afin qu’elle soit prête, comme un libéralité, et non comme un parcimonie.
LSGJ’ai donc jugé nécessaire d’inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s’occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d’avarice.
SYNJ’ai donc jugé nécessaire de prier nos frères de nous devancer auprès de vous, et de veiller à ce que la libéralité que vous avez promise soit toute prête, afin qu’elle soit une vraie libéralité, et non un acte de lésinerie.
CRAJ’ai donc jugé nécessaire de prier nos frères de nous devancer chez vous, et d’organiser à temps votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, mais comme une libéralité, et non comme une lésinerie.
BPCJ’ai donc estimé nécessaire d’inviter ces frères à nous précéder chez vous et à préparer votre largesse telle qu’elle a été déjà promise ; en sorte qu’elle se présente comme une vraie largesse et non comme une lésinerie.
JERJ’ai donc jugé nécessaire d’inviter les frères à nous précéder chez vous, et à organiser d’avance votre largesse déjà annoncée, afin qu’elle soit prête comme une largesse et non comme une lésinerie.
TRIJ’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères à nous devancer près de vous et à organiser d’avance votre largesse déjà promise, pour qu’elle soit prête comme une largesse, et non comme une lésinerie.
NEGJ’ai donc jugé nécessaire d’inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s’occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d’avarice.
CHUJ’ai donc pensé nécessaire d’inviter les frères à nous devancer chez vous et à préparer la bénédiction venue de vous et promise d’avance : elle sera comme une bénédiction, et non comme une pingrerie.
JDCCe verset n’existe pas dans cette traduction !
TRECe verset n’existe pas dans cette traduction !
BDPIl m’a donc paru nécessaire de dire à ces frères qu’ils me précèdent chez vous pour organiser cette œuvre bénie dont nous avons parlé. Car il faut la préparer comme une largesse et non comme une aumône.
S21J’ai donc jugé nécessaire d’encourager les frères à se rendre chez vous avant moi pour s’occuper de l’offrande que vous aviez promise. Ainsi, elle sera prête comme une vraie bénédiction, et non comme une manifestation de votre soif de posséder.
KJFC’est pourquoi j’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères d’aller d’avance chez vous, et d’achever de préparer votre libéralité que vous avez déjà promise, afin qu’elle soit prête comme une libéralité, et non comme de la convoitise.
LXXCe verset n’existe pas dans cette traduction !
VULnecessarium ergo existimavi rogare fratres ut praeveniant ad vos et praeparent repromissam benedictionem hanc paratam esse sic quasi benedictionem non quasi avaritiam
BHSCe verset n’existe pas dans cette traduction !
SBLGNTἀναγκαῖον οὖν ἡγησάμην παρακαλέσαι τοὺς ἀδελφοὺς ἵνα προέλθωσιν ⸀εἰς ὑμᾶς καὶ προκαταρτίσωσι τὴν ⸀προεπηγγελμένην εὐλογίαν ὑμῶν, ταύτην ἑτοίμην εἶναι οὕτως ὡς εὐλογίαν καὶ μὴ ὡς πλεονεξίαν.